Workplace

Ouagadougou : la Police arrête des bandits spécialisés dans la contrefaçon d’aliments

Le Service Régional de la Police Judiciaire (SRPJ) du Centre a démantelé un réseau de délinquants spécialisés dans la production d’eau de javel, de vinaigre, des arômes et du sel de tables contrefaits. Ces produits ont été présentés à la presse, ce 29 juillet 2021.


Suite à une plainte, les investigations de la Police Judiciaire ont permis de mettre fin aux activités de ce réseau qui est spécialisé dans la contrefaçon des produits de grande consommation. Cette bande était composé de sept (07) membres, que la Police a nommés PI, OB, KAB, OA, BP, KA et OZ. Cinq (05) d’entre eux ont été arrêtés, à savoir, PI, OB, KAB, OA et BP. KA et OZ sont toujours en cavale. Un important lot de produits a également été saisi aux mains de ces prévenus dont : 3759 bidons d’eau de javel, 2448 bidons de vinaigre, 3087 bouteilles d’arôme et 156 boîtes plus un sac de sel.


Dans leur mode opératoire, OZ, résidant à Saaba, et PI à Warsin/Zone 1 de Ouagadougou, sont les fabricants de ces différents produits, avec l’assistance de OA fils de OZ.

Après la fabrication et le conditionnement des produits, ils contactent KA et KAB qui se chargent de la livraison aux différents clients, à l’aide de tricycles. PI, spécialisé dans la fabrication de l’eau de Javel contrefait, explique que le produit est fabriqué avec du Chlore, de la Soude, du Bicarbonate de soude. Ces composants sont mélangés dans une bassine pendant 24 heures, avant d’être embouteillés dans des bidons de marque MADAR, achetés au marché de «Boins-Yaaré». Cette eau de Javel contrefaite est livrée à OB pour la vente.

Commissaire Sayibou Galbané


Le commissaire principal Sayibou Galbané indique que plus de 3000 cartons de ces produits contrefaits sont livrés un peu partout au Burkina depuis plus de trois ans. Les principaux points de vente étaient les grandes boutiques à la ZAD, à côté du cimetière municipal, au grand marché Roodwoko, à Sankar-yaaré ainsi qu’en province.


La Police a recommandé aux autorités de diligenter un contrôle accentué auprès des boutiques. «Nous lançons également un appel aux autorités en charge du commerce et la Ligue des consommateurs du Burkina, à accentuer les contrôles auprès des boutiques et autres lieux de vente de produits de consommations diverses, pour dissuader ces malfaiteurs dans leurs démarches. Nous sommes disposés à les accompagner en cas de besoin», a déclaré Sayibou Galbané.

Workplace