Workplace

Opération de sauvetage à la mine Perkoa : la cellule de crise campe à Réo avec les familles des victimes

Le gouvernement burkinabè a mis en place, le 17 avril 2022, au lendemain de l’inondation survenue sur la mine de Perkoa, une cellule de crise pour suivre de près les actions de sauvetage mises en œuvre et apporter du soutien aux familles.

Ce jeudi 5 mai 2022, cette cellule s’est déportée à Réo, dans le Sanguié (region du Centre-Ouest) pour échanger autour des dispositions à prendre afin de faciliter le travail. Des membres du Gouvernement composés de Bassolma BAZIE, de la Fonction publique, de Jean Alphonse SOME, des Mines, de Lionel BILGO, porte-parole du Gouvernement, des autorités régionales et provinciales étaient, tous mobilisés pour la circonstance. Pour la journée de ce jeudi, la délégation gouvernementale a entrepris, dans la matinée, des démarches auprès des familles du village de Sanguié, de Perkoa ainsi qu’auprès du chef coutumier de Réo afin d’implorer leurs indulgences pour la résolution d’une crise qui divise des communautés autour de la mine. De ce qui ressort des échanges avec les différentes autorités coutumières, plusieurs aspects n’ont pas été pris en compte dans le dénouement non seulement de cette affaire de l’inondation sur la mine mais des antécédents qui existent entre les familles. La veille, jusqu’à 2 heures du matin, le ministre Bassolma BAZIE accompagné du Porte-parole du Gouvernement, était à cheval entre Sanguié et Perkoa pour écouter les deux parties protagonistes.

Dans la matinée de ce jeudi, le ministre de la Fonction Publique et celui des Mines étaient encore sur le terrain, pour des entretiens avec ceux-ci dans l’optique de concilier les deux villages. Après des heures de supplications dans chaque famille, les deux communautés ont décidé de fumer le calumet de la paix. Pour le ministre BAZIE, cette situation est arrivée dans la mesure où, au-delà de l’aspect administratif, la coutume n’a pas été prise en compte dans la démarche de la société minière et qu’il n’est pas tard de réparer cela. Les deux communautés tout en saluant la démarche du Gouvernement, se sont engagées chacune à son coté de procéder aux sacrifices pour implorer les ancêtres afin que l’équipe de sauvetage, en place, puisse retrouver les huit travailleurs bloqués sous l’eau. Par la suite, la délégation gouvernementale est allée solliciter l’accompagnement du chef coutumier de Réo. A cet effet, le chef a rassuré les ministres que des solutions propices seront trouvées à ce drame.

De retour au Haut-commissariat du Sanguié où la cellule est basée, dans l’après-midi, la délégation gouvernementale s’est entretenue avec les familles des victimes. A cette rencontre, les responsables de la société minière ont été conviés à venir répondre aux préoccupations des parents. Des défaillances ont été relevées mais qu’à cela ne tienne, Lionel BILGO a invité les familles, la société minière et le Gouvernement à une union sacrée autour de la situation. Pour lui, l’heure n’est pas aux querelles, ce qui importe, c’est de sauver les vies des victimes qui sont dans la galerie.

Face aux membres du Gouvernement et la délégation des familles, les responsables de la mine ont rassuré par rapport à un dispositif logistique qui est en train d’être convoyé vers la mine. Les installations vont se faire au cours de la nuit et dans les heures qui suivront la quantité de pompage d’eau va s’augmenter. Pour l’heure, Gouvernement, autorités régionales et provinciales ainsi que familles des victimes campent ensemble à Réo pour suivre de près l’évolution de la situation. La cellule de crise effectuera des descentes inopinées dans la galerie pour constater les travaux de recherches. Les ministres dépêchés à Réo par le chef du Gouvernement vont rester aux côtés des familles et des autorités locales pour une résolution de la situation. Ils ont appelé à la solidarité de tous les Burkinabè autour de ce drame et ont fondé l’espoir qu’une issue favorable sera trouvée le plus vite possible.

C’est la énième fois que le ministre BAZIE et d’autres membres du Gouvernement font le déplacement sur la mine de Perkoa pour suivre les travaux de sauvetage et mettre la pression sur la société pour intensifier le pompage de l’eau.

DCRP/MFPTPS

Workplace