Workplace

ONEA : des assouplissements sur le système de facturation bimestrielle

L’Office National de l’Eau et de l’Assainissement (ONEA) a animé une conférence de presse ce jeudi 29 avril 2021. Cette séance d’échanges avec les médias a porté sur les questions de facturation et de la continuité de la fourniture d’eau.


L’ONEA est confronté depuis un certain temps à de multiples plaintes des consommateurs. Cet état de fait résulte, non seulement du nouveau système de facturation, mais aussi des coupures intempestives d’eau.
Sur la question de la facturation, le Président du Conseil d’Administration (PCA) de L’ONEA, Alassoun SORI, justifie la mise en place du nouveau système de facturation par une croissance annuelle d’environ 40.000 abonnés depuis 2010. Ce qui a amené la barre des abonnés à plus de 510.000 en 2020. Et, selon les projections, le nombre de clients atteindrait 1.000.000 d’abonnés à l’horizon 2030. «Il est évident que l’ONEA ne peut augmenter indéfiniment l’effectif de son personnel et spécifiquement le nombre de releveurs. C’est ainsi que l’ONEA a entrepris le passage d’un système de relevé mensuel à un système de relevé bimestriel à l’instar des autres sociétés gérant le même nombre d’abonnés», a-t-il déclaré.
Le relevé bimestriel a ainsi été lancé en mars 2020, après le projet pilote déployé à Ziniaré en 2018. Le PCA déplore tout de même l’insuffisance d’implication des acteurs dans le processus, ce qu’il attribue au contexte d’urgence créé par le Covid-19.


Appliqué au niveau de 26 centres sur les 58 que compte l’ONEA, le relevé bimestriel comporte certaines défaillances. Au niveau des clients, la nécessité d’établir un état initial a révélé des défectuosités du système de comptage dans certains domiciles, des fuites non gérées, ainsi que des fraudes de tout genre. Au niveau de l’ONEA, la société a mis à jour l’indélicatesse de certains agents qui alimentaient le système de facturation avec des données fictives pour diverses raisons, et la fragilité du contrôle qualité interne du mécanisme de facturation.
Après des concertations avec l’administration publique, la ligue des consommateurs, les organisations de la société civile et les personnes ressources, l’ONEA a pris les résolutions suivantes : La suppression des estimations et le passage des releveurs une fois tous les deux mois. La consommation réelle de ces deux mois sera divisée en deux pour être facturée chaque mois. Ainsi les deux factures auront des dates limites de paiement différentes, pour tenir compte du pouvoir d’achat des consommateurs. Les tranches sociales seront également maintenues, et le consommateur retrouve ses habitudes de consommation à partir de la lecture du compteur.


Sur la continuité du service d’eau potable, l’ONEA justifie les pénuries constatées ces derniers temps par la casse de la conduite principale de grand diamètre nominal qui relie la bâche du château d’eau route de Pô à la bâche du château d’eau de Nagrin, signalée le 06 avril dernier. «Après la réparation de la conduite principale, des perturbations de la desserte liée au manque d’énergie sont apparues.»


Pour les différentes contestations à l’encontre du nouveau système de facturation, le Directeur général de l’ONEA, Frédéric KABORÉ, a réagi : « Même pour les relevés mensuels, il y avait des plaintes avec des statistiques de 0,6% de plaintes par année. Ces plaintes ne sont donc pas liées au système; elles ont toujours existé. Il s’agit de cumul de factures, où le releveur est passé 5 ou 6 fois trouver des portes fermées. Et avec le système progressif, le jour qu’on viendra relever, la facture sera forcément élevé.»

Workplace