Niger : près de 6000 déplacés regagnent leurs villages dans la région de Diffa

Les autorités nigériennes ont annoncé le retour dans leurs villages des population de plusieurs localités de la région de Diffa, dans le sud-est du Niger, ayant fui les attaques de Boko Haram déclenchés depuis 2015.

« Compte tenu de l’évolution positive de la situation sur le terrain et les changements d’options opérées, le gouvernement décide de donner son feu vert aux populations déplacées pour retourner dans leurs villages d’origine », a indiqué le gouverneur de la région de Diffa Issa Lémine, dans une intervention à la télévision publique, mardi, à l’occasion du lancement de la première phase de retour des personnes déplacées.

Ajoutant que cette première phrase concerne les populations de Barwa et de dix-huit autres villages, le gouverneur a précisé que cinq mille neuf cent trente-cinq (5 935) personnes sont concernées par cette première phase.

« Des dispositions sont prises pour renforcer, quotidiennement, la protection des personnes de retour », a indiqué le gouvernement, invitant les forces de défense et de sécurité à « mesurer quotidiennement les risques » et à « assurer la sécurité » des populations retournées dans leurs villages.

Lors d’une rencontre avec les représentants du corps diplomatique et des organisations internationales, mardi, le président nigérien Mohamed Bazoum a sollicité l’accompagnent de la communauté internationale pour l’assistance humanitaire aux populations déplacées qui sont de retour dans leurs villages.

La région nigérienne de Diffa est confrontée depuis 2015 à des attaques récurrentes de Boko Haram. Des milliers de personnes ont fui leurs villages pour échapper à l’insécurité.

Agence Anadolu