Workplace

Niger : Mohamed Bazoum demande l’appui de l’ONU aux populations victimes du terrorisme

Le Président nigérien, Mohamed Bazoum, a demandé, lundi, l’appui des Nations unies au profit des populations victimes du terrorisme. Il a formulé cette demande lors d’une rencontre avec le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, arrivé lundi à Niamey.

“La région du Sahel central est une région affectée par le terrorisme qui prend malheureusement de l’ampleur. Le Niger a la particularité d’appartenir à cette région”, a indiqué Mohamed Bazoum, ajoutant que 6,7 millions de personnes sont contraintes à des déplacements dans cette région.

“À l’est dans la région de Diffa, à la frontière avec le Nigeria, nous faisons le pari de ramener toutes les personnes déplacées dans leurs villages. À l’ouest dans la région de Tillaberi, à la frontière avec le Mali, nous sommes dans le même processus”, a-t-il indiqué. “Nous avons besoin de l’accompagnement de nos partenaires, notamment le Système des Nations-Unies”, a plaidé Mohamed Bazoum, ajoutant que le Niger dispose d’un “plan de soutien” aux personnes déplacées par les attaques terroristes.

“Pour des villages qui ont été désaffectés pendant cinq ans, nous avons besoin de reprendre les maisons, les écoles, les centres de soins et le système hydraulique”, a expliqué Mohamed Bazoum. “Je peux vous assurer que vous pouvez compter sur nous pour mener le plaidoyer auprès de la communauté internationale”, a réagi le secrétaire général de l’ONU. Antonio Guterres est arrivé lundi au Niger dans le cadre d’une visite de deux jours. Samedi et dimanche il était au Sénégal. En plus de la rencontre avec les autorités nigériennes, le patron de l’ONU se rendra mardi à Ouallam, dans la région de Tillaberi, à une centaine de kilomètres au nord-ouest de Niamey et à environ 200 kilomètres de la frontière malienne, où il visitera le camp militaire de la force “Almahaou” (tourbillon en langue zarma) engagée dans la lutte contre le terrorisme. Toujours à Ouallam, Antonio Guterres s’entretiendra avec les représentants de plus de douze mille déplacés nigériens et réfugiés maliens et burkinabé recensés dans la région de Tillaberi, suite aux attaques terroristes. Après le Niger, le secrétaire général de l’ONU se rendra au Nigeria.

Agence Anadolu

Workplace