Workplace

Niger : 137 civils massacrés près de la frontière malienne

Au moins cent trente-sept (137) civils nigériens ont été tués dimanche dernier dans une attaque menée contre plusieurs villages et hameaux de culture situés près de la frontière malienne, a annoncé le gouvernement nigérien dans un communiqué.

« Dans l’après-midi du dimanche 21 mars 2021 vers 13h00, les localités d’Intazayane, Bakorat, Wirsnat et plusieurs autres hameaux et campements situés dans le département de Tillia (région de Tahoua), ont fait l’objet d’une attaque perpétrée par des bandits armés », a indiqué le communiqué lu à la télévision publique « Télé Sahel » par le ministre porte-parole du gouvernement, Abdourahamane Zakaria.

137 personnes ont été tuées et plusieurs autres ont été blessées, a précisé la même source, ajoutant que « des mesures sécuritaires et sanitaires renforcées ont été prises dans la zone et qu’une enquête a été ouverte ». En outre, le ministre a indiqué qu’un deuil national de trois jours a été décrété à partir de ce mardi sur toute l’étendue du territoire.

C’est la deuxième attaque meurtrière perpétrée contre des civils nigériens en une semaine. Le lundi 15 mars, des hommes armés non identifiés, ont attaqué des civils de retour d’un marché hebdomadaire dans le département de Banibangou, situé dans la région de Tillaberi, près de la frontière malienne. Selon un bilan fourni par le gouvernement, cinquante-huit (58) civils ont été tués dans cette attaque. En janvier dernier, une centaine d’autres civils ont été tués dans l’attaque des villages de Tchomangou et Zaroumdareye, situés près de la frontière malienne.

Workplace