Workplace

Newton Ahmed Barry alerte : “Si j’étais Damiba…”

Ceci est une tribune du journaliste Newton Ahmed Barry sur les crises alimentaire et sécuritaire au Burkina Faso.

Ainsi vont les choses de la vie !

Si j’étais Damiba !

Pour le pain !
Je n’aurais pas fait ou instruit le premier ministre d’instituer une commission de Pain, en promettant de prendre sur les rares ressources qui nous reste pour subventionner le prix du pain. J’aurais laissé les acteurs du secteur augmenter le prix de la baguette à 200 francs. Le Pain n’est pas l’aliment de base des Burkinabè. Le marché allait se charger de réguler. Si les consommateurs ne peuvent pas acheter, les acteurs allaient trouver une alternative pour ne pas mourir. Les moments de crises permettent de faire des bons avant. Peut-être enfin, allaient-ils penser à nos céréales pour le pain.

Par contre, j’aurais urgemment mis en place deux commissions :

1ère commission : Sur les prix des céréales.
Il est important que le prix du 100 kg de maïs ne dépasse pas 18.000 f cfa. La commission allait investiguer les voies et moyens, quoique cela nous en coûte pour stabiliser ces prix. Si les stocks de la SONAGES ne suffisent pas, j’allais subventionner. Dans deux mois, nous aurons les premières récoltes de maïs. Elles viendront réguler et rétablir la situation. Cette commission doit être pérenne. Le ministère du Commerce doit en faire la priorité des priorités.

2ème Commission : prévenir la conflagration humanitaire et communautaire qui se prépare.
Ce qui s’est passé ces derniers jours à Madjoari, ( sous le pont de Singou) Nadiagou est extrêmement grave et fait à dessein pour provoquer une déflagration communautaire. Les terroristes sont à la phase de pousser le pays pour qu’il s’écroule. Les images, de personnes engorgées, dont j’ai entendu parler, j’ai pas encore vu ces images de l’horreur et je ne souhaite même pas les voir, si ces images tombent dans les réseaux sociaux, ce sera grave.
J’aurais sans délai, mis en place une cellule de crise pour anticiper et enrayer ce pire qui s’annonce.
Mais hélas! Je ne suis pas Damiba et je sais pas faire de coups d’Etat.
Allah aide ceux qui s’aident !


NAB

Workplace