Workplace

Municipales de 2022 : la CENI échange avec la classe politique et la Société civile

Une rencontre d’échange autour des élections municipales de mai 2022, a eu lieu ce samedi 09 octobre 2021 à Ouagadougou, entre les membres de la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI), la classe politique et la Société civile. La rencontre était présidée par le premier responsable de la CENI, Elysé Ouédraogo.

Une vue des participants

L’objet de la rencontre était le partage, avec les différents acteurs, d’informations sur la mise en place des démembrements de la CENI, la présentation du chronogramme des activités, et des échanges sur divers points d’intérêt commun.

D’entrée de jeu, le président de la CENI a indiqué que le Conseil des ministres du 06 octobre 2021 a autorisé la révision exceptionnelle des listes électorales en vue de la tenue des élections municipales de 2022. La CENI, a confié son président, a pris acte de cette décision et s’est immédiatement mise à la tâche pour planifier et engager les activités devant concourir à l’opérationnalisation de cette révision à bonne date, notamment entre le 14 novembre 2021 et le 31 janvier 2022.

En effet, a ajouté Elysé Ouédraogo, la révision exceptionnelle des listes électorales opérée en 2020, avait permis l’enrôlement des citoyens ayant eu la majorité électorale et la qualité d’électeurs à la date du 22 novembre 2020. Ce fichier comprend 6 490 162 électeurs. Selon lui, c’est sur la base de ce fichier audité à la demande, que le précédent scrutin a été organisé. 

« Ce fichier, loin d’être obsolète, est relativement actuel. Mais, il ne comporte pas les citoyens arrivés à majorité ou qui arriveront à majorité entre le 22 novembre 2020 et la date projetée pour la tenue des prochaines municipales, ou encore ceux qui, jusque-là, doutent de la nécessité de franchir le pas pour avoir la qualité d’électeur », a indiqué M. Ouédraogo.

Le président de l’institution chargée des élections a, par la suite, appelé l‘ensemble des acteurs à respecter les dispositions légales et à s’abstenir de toute inscription frauduleuse sur les listes électorales. Sont en effet considérés comme des infractions, tout transfert et transport des électeurs pour s’inscrire sur une liste électorale, et tout transfert des populations d’un bureau de vote à l’autre. Des actes qualifiés de corruption ou de fraude électorale, et punis d’une peine d’emprisonnement de un (01) an à deux (2) ans d’emprisonnement, d’une amende de cinq millions (5 000 000) à dix millions (10 000 000 ) de francs CFA, et de la privation des droits civiques pendant cinq (05 ) ans.

Le président de la CENI a par ailleurs souligné que les transferts sur la liste électorale, pour ceux qui ont changé de domiciles, seront reçus au siège de la CENI, des CECI et des CEIA à une date qui sera communiquée ultérieurement.

Sur le plan sécuritaire, Elysé Ouédraogo a indiqué que, sous la supervision de son institution, un groupe de travail composé des éléments des forces armées nationales et des forces de sécurité intérieure, a été mis en place pour produire des analyses sécuritaires, qui permettront de s’adapter aux contraintes sur le terrain lors du déploiement. «Conformément aux souhaits de la classe politique exprimés lors du dernier Dialogue politique, les résultats de l’évaluation seront communiqués au plus près de notre déploiement au Comité de suivi du Dialogue politique », a t-il ajouté.

ENCADRE

Quelques dates du chronogramme de la CENI :

*Les sorties des commissaires en vue de la mise en place des démembrements de la CENI et leur prestation de serment : du 12 au 21 octobre 2021;

*Décret de révision exceptionnelle des listes électorales : le 06 octobre 2021;

*Réunions pour la mise en place des démembrements : le 14 octobre 2021;

*Début de l’enrôlement des électeurs : le 21 novembre 2021;

*Publication des listes électorales provisoires : le 1er mars 2022.

Workplace