Workplace

Mali : vers une levée des sanctions de la CEDEAO?

Le médiateur de la Communauté Économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) dans la crise malienne, Goodluck Jonathan, s’est dit optimiste quant à une fin prochaine de la crise au Mali.

Workplace
Annonces
Workplace

S’exprimant vendredi au terme d’une visite de 48 heures au Mali, Jonathan a noté des avancées notoires dans les négociations effectués jusqu’ici par les autorités de la Transition.

« Cette visite s’inscrivait dans le cadre du suivi de tout ce qui a été entrepris afin d’aider le Mali à sortir de cette situation de crise », a déclaré l’émissaire de la CEDEAO à sa sortie d’une audience avec le Président de la Transition, le Colonel Assimi Goïta.

« Cette crise touche non seulement le Mali mais également tous les pays de la sous-région, mais aussi les pays de l’Afrique de l’Est », a-t-il rappelé.

Jonathan s’est en outre réjouit des avancées constatées de part et d’autre vers une position commune. « Je peux vous dire que nous sommes heureux de constater les progrès effectués jusqu’ici par le gouvernement de Transition, sous la haute autorité du Président de la Transition ».

Et d’ajouter : « je suis convaincu que très bientôt les populations maliennes vont se rendre compte, effectivement du travail abattu par les autorités pour atteindre ce niveau de progrès pour une bonne marche de la Transition au Mali ».

Cette visite intervient en prélude au prochain sommet de la CEDEAO, prévue le 03 juillet 2022 à Accra au Ghana.

La conférence des chefs d’État et de Gouvernement de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’ouest (CEDEAO) avait décidé lors d’un sommet extraordinaire, tenu le 4 juin dernier à Accra au Ghana, de maintenir les sanctions imposées au Mali et la suspension du Burkina Faso de toutes ses instances jusqu’au rétablissement de l’ordre constitutionnel.

La Conférence a décidé d’examiner les situations de la Guinée, du Mali et du Burkina Faso lors de son prochain sommet ordinaire du 3 juillet 2022.

Le 9 janvier dernier, la Cédéao avait, annoncé l’interdiction de voyage et le gel des avoirs financiers des autorités maliennes de transition et celles guinéennes, ainsi que le maintien de la suspension de la République de Guinée et du Burkina Faso de tous les organes directeurs de la CEDEAO.

Agence Anadolu

Workplace