Mali : un “redoutable terroriste” neutralisé par l’armée

L’état-major général des armées du Mali a annoncé, lundi, avoir neutralisé Alkalifa Sawri, ”un redoutable terroriste impliqué dans toutes les attaques” contre les forces de défense et de sécurité, y compris les tirs d’obus et des braquages contre les civils le long de la route Tombouctou – Goundam.

Par voie de communiqué rendu public ce lundi 22 avril courant, l’état-major général des armées précise qu’Alkalifa Sawri a été neutralisé lors d’une mission spéciale dans la journée du 19 avril 2024, dans la région de Tombouctou, entre Douetiré et Acharane.

« Ce redoutable criminel impliqué dans toutes les attaques contre les FAMas, y compris des tirs d’obus et des braquages contre les civils le long de la route Tombouctou – Goundam était vivement recherché », a indiqué la même source, précisant que « ce terroriste a formellement été identifié avec un recueil de renseignements de grande valeur ».

Annonces

Contacté par Anadolu, un responsable de la société civile de Tombouctou qui a préféré garder l’anonymat a déclaré que : ”Alkalifa Sawri serait à l’origine de plusieurs obus tirés en direction de la ville de Tombouctou, ainsi que l’aéroport de la ville. Il serait aussi l’auteur des toutes les attaques contre les civils dans le tronçon Tombouctou-Goundam”.

Le 12 avril courant, l’armée malienne avait annoncé la mort du chef terroriste du secteur de Dogo dans la zone de Youwarou au centre du pays, Ali Sékou alias Diouraydi, ainsi que plusieurs autres terroristes aux environs de Laounia.

Il était adjoint de Hassane alias Cheik Oumar vivement cherché et était responsable de plusieurs exactions sur les populations et de pose d’engins explosifs improvisés (EEI) dans le secteur.

Le Mali est confronté à une crise multidimensionnelle depuis 2012, traduite notamment par des attaques terroristes et des conflits communautaires. La présence de forces étrangères n’a pas aidé à améliorer la situation sécuritaire, ce qui a amené les autorités militaires au pouvoir depuis 2021 à demander le départ des troupes françaises et onusiennes et de se retirer de la force régionale G5 Sahel.

Agence Anadolu