Workplace

Mali : les violations des droits de l’homme “ont augmenté de façon spectaculaire”

Les violations des droits humains ont augmenté de façon spectaculaire au Mali, a déclaré, lundi, Aliou Tine, expert indépendant des Nations unies sur la situation des droits de l’homme au Mali.

Workplace
Annonces
Workplace

”Les violations des droits humains et atteintes à ces droits ont également augmenté de façon spectaculaire, la MINUSMA a documenté 1304 violations et atteintes du 1er janvier au 30 juin 2022, soit une augmentation de 47,17 % par rapport à la période de six mois précédente”, a noté Tine dans une déclaration publiée à l’issue d’une visite de dix jours dans le pays.

Aliou Tine souligne que « les groupes extrémistes violents restent les principaux auteurs présumés de violations des droits humains et atteintes à ces droits au Mali, mais le nombre élevé de violations attribuées aux forces de défense et de sécurité maliennes est très préoccupant ».

Selon Tine, « des sources crédibles ont rapporté que dans certains cas, ces violations ont été commises par les forces de défense et de sécurité maliennes, accompagnées par du personnel militaire étranger décrit comme étant des militaires russes », tout en rappelant que « les autorités maliennes continuent de nier les informations selon lesquelles une société militaire privée russe opère aux côtés des forces de sécurité maliennes.

« Quel que soit le statut du personnel militaire étranger, le Mali doit, conformément à ses obligations internationales en matière de droits humains, agir avec la diligence requise pour prévenir, enquêter et punir les violations des droits humains et atteintes à ces droits, qu’elles soient perpétrées par l’État ou par des tiers, y compris des individus, des sociétés ou d’autres entités, ainsi que des agents agissant sous leur autorité », a déclaré Aliou Tine.

L’expert indépendant de l’ONU a, en outre, exhorté « les autorités maliennes à accorder aux organisations et institutions nationales et internationales l’accès aux zones où des violations des droits de l’homme et atteintes à ces droits ont été commises, afin qu’elles puissent enquêter de manière indépendante et rendre compte des situations ».

Et d’ajouter : « J’ai été particulièrement choqué d’avoir vu de mes propres yeux des victimes portant sur leurs corps les marques visibles de tortures atroces cruelles et barbares qu’elles avaient subies aux mains des forces de sécurité maliennes. Leurs témoignages étaient insoutenables ».

Enfin, Tine recommande « aux autorités maliennes, à la communauté africaine et à la communauté internationale de maintenir un dialogue constructif pour garantir la stabilité et la sécurité du Mali, renforcer les efforts de protection de la population civile et éviter l’isolement du pays ».

Agence Anadolu

Workplace