Workplace

Mali : les USA demandent un calendrier électoral” définitif”

Les États-Unis d’Amérique veulent un calendrier électoral “définitif” avec les dates des principaux scrutins qui consacreront la mise en place de nouvelles institutions démocratiques et la fin de la transition politique entamée depuis août dernier, a indiqué l’ambassadrice des USA à l’ONU, Linda Thomas-Greenfield.

Linda Thomas-Greenfield s’exprimait à l’occasion de la dernière réunion du conseil de sécurité de l’ONU consacrée au Mali.

“Nous devons nous assurer que des élections libres et équitables se déroulent à temps”, a-t-elle indiqué, ajoutant que “la priorité absolue doit être l’organisation et la tenue d’élections libres et équitables d’ici la fin de la période de transition”.

Selon un calendrier fixé par les acteurs du processus électoral au Mali et approuvé par la communauté internationale sous l’égide de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’ouest (Cédéao), la transition politique au Mali va durer 18 mois aux termes desquels de nouvelles autorités vont être élues.

Le Conseil de sécurité de l’ONU a organisé, mardi, une session spéciale consacrée à la situation sécuritaire et politique au Mali.

A cette occasion, le Secrétaire général adjoint de l’ONU aux questions de paix Jean-Pierre Lacroix a indiqué que l’amélioration de la situation sécuritaire au Mali dépendra beaucoup de la réussite de la transition politique, appelant les différents acteurs maliens à œuvrer pour un consensus dans le cadre de l’organisation des futures élections.

“Dans les semaines et mois à venir le succès de la transition dépendra de l’engagement des parties prenantes maliennes à faire en sorte que la transition et les principaux processus qui la sous-tendent restent inclusifs, transparents et crédibles, a-t-il indiqué.

Déplorant que “les Maliens ne se sont pas encore mis d’accord sur les réformes à mettre en œuvre”, Jean-Yves Lacroix a encouragé “les acteurs politiques maliens à travailler dans un esprit de compromis et à promulguer des réformes visant à créer un environnement propice à des élections pacifiques, inclusives, transparentes et crédibles”.

Le Mali a entamé une transition politique depuis août 2020, suite au coup d’État militaire qui a renversé le régime du président Ibrahim Boubacar Keita.

Un président et un vice-président ont été nommés, appuyés par un gouvernement et un Conseil national de transition afin de concevoir et mettre en œuvre de réformes pour un retour à l’ordre constitutionnel.

Agence Anadolu

Workplace