Workplace

Mali : les forces onusiennes repoussent une attaque dans le nord

Les Casques bleus de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies (MINUSMA) ont repoussé, mardi, une attaque contre leur camp d’Aguelock, dans le nord du Mali, a annoncé la MINUSMA dans un communiqué.

“Les casques bleus de la MINUSMA basés à Aguelock, dans la région de Kidal, ont repoussé ce matin une attaque dirigée contre le camp des Nations Unies”, a indiqué le communiqué, ajoutant que “la riposte des Casques bleus a été à la hauteur de l’intensité de l’attaque, forçant les assaillants, des individus armés non identifiés, à prendre le fuite”.

Cité par la même source, le représentant spécial du Secrétaire général des Nations Unies et chef de la MINUSMA, El-Ghassim Wane, a “fermement condamné cette attaque, qui fait suite à une série d’autres attaques similaires contre les Casques bleus” dans la région de Kidal et a “réaffirmé la détermination de la MINUSMA à mener à bien son mandat d’appui à la sécurisation et à la stabilisation du Mali”.

La MINUSMA n’a déploré aucune victime dans l’attaque. En avril dernier, quatre Casques bleus de la MINUSMA ont été tués dans une attaque à Aguelock. Déployée en 2013 pour accompagner le Mali à restaurer la paix notamment dans ses régions du nord, la MINUSMA a perdu plus de 230 de ses membres, dont plus de 130 dans des actes hostiles, selon les statistiques de l’ONU publiées en janvier dernier. Forte de 15 000 hommes et femmes, dont environ 12 000 militaires selon l’ONU, elle est régulièrement la cible d’attaques terroristes contre ses convois ou ses positions.

Agence Anadolu

Workplace