Workplace

Mali : Le Colonel Goïta annonce que le Premier ministre sortira des rangs du M5-RPF

Le Vice-président de la Transition au Mali, le Colonel Assimi Goïta (confirmé président par la Cour constitutionnelle) a annoncé vendredi, depuis le Palais de Koulouba, dans la capitale, que le prochain premier ministre du pays sortirait des rangs du Mouvement du 5 juin Rassemblement des Forces Patriotiques (M5-RFP).

À l’issue d’une réunion avec les mouvements politiques et organisations civiles du Mali, à Kati à l’invitation d’Assimi Goita, l’homme fort du pays a souligné que le prochain gouvernement malien aura pour mission de mener une large concertation avec les forces politiques civiles du pays afin d’assurer l’inclusivité du prochain Exécutif.

Après l’annonce de Goïta, le M5- RFP a rendu public, à travers un point de presse tenu vendredi soir, le nom du président de son Comité Stratégique, Dr Choguel Kokala Maïga, comme « personne désignée pour la Primature ».

À l’issue de la grande réunion de la coordination de ses comités à Gao, le mouvement contestataire ayant initié les premières mobilisations contre le président Ibrahim Boubakar Keita le 5 juin 2020, a également confirmé, un rassemblement annoncé dès le mois dernier, qui se tiendra dans la capitale le 4 juin prochain, et au cours duquel le M5-RFP réaffirmera son soutien pour la réussite de la Transition menée par le Colonel Assimi Goïta.

Le Vice-président de la Transition du Mali, le Colonel Assimi Goïta, dont la junte militaire avait renversé le président Ibrahim Boubacar Keïta le 18 août 2020, avait démis de leurs fonctions, mercredi, le président de Transition Bah N’Daw, ainsi que son premier ministre Moctar Ouane.

Les deux hommes avaient été arrêtés et conduits, mardi soir, à la caserne militaire de Kati, a une quinzaine de kilomètres de Bamako, après que deux membres influents de l’ancienne junte militaire, les colonels Modibo Kone, ex-ministre de la sécurité et de la Protection civile et Sadio Camara, ex-ministre en charge de la Défense et des Anciens combattants, n’avaient pas été reconduits dans la nouvelle équipe gouvernementale annoncée le jour-même par Moctar Ouane.

Constatant la vacance du poste de chef de l’État, après la démission de Bah N’Daw, la Cour constitutionnelle du Mali a confirmé, vendredi soir, Assimi Goita au poste de Président de la Transition au Mali, jusqu’à la fin du processus de Transition devant aboutir à des élections présidentielles et législatives dans le pays, en février et mars 2022 (le 27 février pour le premier tour et les 13 et 20 mars pour le second tour).

Avec l’Agence Anadolu

Workplace