Workplace

Mali : l’activiste “RAS BATH” placé sous mandat de dépôt à la prison centrale de Bamako

L’activiste malien Mohamed Youssouf Bathily, plus connu sous le pseudonyme de “RAS BATH”, a été placé, vendredi, sous mandat de dépôt à la prison centrale de Bamako, ont rapporté des médias maliens.

“Mohamed Youssouf Bathily (RAS BATH) vient d’être placé sous mandat de dépôt par le tribunal de la commune 4”, a rapporté le site d’information “Malijet”.

Rappelant que “RAS BATH” a été arrêté jeudi soir, le média a précisé qu’une plainte avait été déposée contre lui “pour outrage à magistrat”.

Citant une “source judiciaire”, le site “Kati 24”, précise que l’activiste est poursuivi par les deux principaux syndicats des magistrats du Mali, à savoir le Syndicat autonome de la magistrature (SAM) et le Syndicat libre de la magistrature (SYLMA).

Dans un communiqué conjoint publié, il y a environ deux semaines, les deux syndicats ont mis en garde certains leaders d’opinion maliens par rapport à des propos qu’ils tiennent contre l’institution judiciaire depuis la libération des personnes poursuivies dans l’affaire dite des “bérets rouges”, relative à la mort d’une vingtaine de soldats de la garde présidentielle lors du coup d’État de 2012.

Chroniqueur dans une radio de Bamako et chef d’un mouvement de la société civile, “RAS BATH” est devenu célèbre lors des manifestations contre l’ancien régime du président Ibrahim Boubacar Keita.

Après le coup d’État du 18 août dernier, il a poursuivi sa mobilisation en dénonçant régulièrement la méthode de gestion des nouvelles autorités de la transition.

Accusé dans l’affaire de tentative de déstabilisation, avec l’ancien premier ministre Boubou Cissé, il a été arrêté et emprisonné. C’est le 19 avril dernier qu’il a été libéré, après trois mois de détention, à la faveur d’une décision de justice qui a mis un terme aux poursuites contre toutes les personnes citées dans l’affaire.

Agence Anadolu

Workplace