Workplace

Lotissement à Saaba : ce que la SONATUR a dit à des manifestants

En conflit ouvert avec leur mairie, les habitants de la zone non-lotie de Nioko 1, dans la commune de Saaba, ont manifesté dans la matinée de ce vendredi 22 janvier 2021 devant les locaux de la Société Nationale d’Aménagement des Terrains Urbains (SONATUR), à Ouagadougou.


Tout est parti du recensement des habitants par une commission de la mairie de Saaba, pour le déménagement de la population vers une autre zone viabilisée, afin de libérer leur zone actuelle, appartenant à la SONATUR.

les manifestants devant la SONATUR


La population s’est plainte alors de leur non implication dans les commissions, et du travail bâclé par ladite commission. En effet, elles disent avoir fait le constat de fraudes et de malversations dans le recensement. Des personnes vivants effectivement dans la zone n’auraient pas été recensés, et ceux qui ont été recensés n’auraient pas reçu des récépissés. Les habitants pensent par ailleurs que le maire prévoit un déguerpissement sans mesure d’accompagnement. Ils affirment que leurs tentatives de conciliation avec la mairie sont restées vaines, car le maire refuserait de les rencontrer.

Le Directeur Qualité de la SONATUR, Adama Séré, est venu à la rencontre des manifestants. Séance tenante, le porte-parole des manifestants s’est adressé au représentant de la SONATUR. Il a ainsi lu un document comportant leurs doléances qui sont, entre autres, la livraison d’un récépissé en bonne et due forme à tous les habitants, et l’attribution de parcelles de 300 mètres carrés à tous les résidents de la zone. Ils exigent aussi des mesures d’accompagnement pour s’installer dans la nouvelle zone, et souhaitent aussi l’aménagement de celle-ci avec l’eau, l’électricité, des infrastructures routières, sanitaires et scolaires. En plus de cela, les manifestants exhortent la SONATUR à accorder un délai de 5 ans aux résidents pour leur déménagement.

Adama Séré, Directeur Qualité de la SONATUR


Adama Séré, après avoir écouté les manifestants, a pris la parole au nom de la SONATUR. Dans son message, il assure la population de la mise en place d’un comité à la SONATUR chargé d’enquêter sur cette affaire : «nous allons mettre tout en œuvre pour regarder ce dossier, pour qu’aucune personne fondée en droit ne soit lésée», a-t-il déclaré. Sur la question du déguerpissement, Adama Séré insiste : «la SONATUR n’a jamais travaillé contre les droits des citoyens. Nnous aménageons les parcelles pour les populations, et c’est une politique des plus hautes autorités de ce pays. Nous allons travailler dans ce sens et vous pouvez être rassurés que les gens ne vont pas être lésés tant qu’ils seront fondés en droit pour être là-bas».

Workplace