Législatives au Togo : La Cour constitutionnelle confirme les 108 sièges pour le parti au pouvoir

La Cour constitutionnelle togolaise a rendu public, lundi soir, les résultats définitifs des élections législatives du 29 avril passé, confirmant l’écrasante victoire du parti du président Faure Gnassingbé, l’actuel chef de l’Etat, au pouvoir depuis avril 2005.

Les résultats provisoires attribuaient 108 sièges de députés pour le parti UNIR au pouvoir, contre 5 seulement pour l’ensemble de l’opposition, à raison de 2 pour l’Alliance des démocrates pour le développement intégral (ADDI), et 1 pour chacun des partis ANC- Alliance Nationale pour le Changement, DMP – Dynamique pour la Majorité du peuple, FDR – Forces démocratiques pour la République.

Ces résultats ont été contestés par plusieurs partis de l’opposition dénonçant, entre autres, « des bourrages d’urnes » et « un holdup électoral du parti au pouvoir ». Plusieurs d’entre eux ont introduit par conséquent des recours soit en annulation, ou en « réclamation de sièges » à la Cour constitutionnelle.

Annonces

Cette dernière a siégé et tranché à cet effet sur chaque point de litige, conformément à l’article 104 du code électoral du Togo qui dispose que « la Cour constitutionnelle proclame solennellement l’ensemble des résultats définitifs des opérations référendaires, des élections présidentielles, législatives et sénatoriales après règlement des cas de contentieux pour lesquels elle a été saisie ».

On retient de leur délibéré que, Djobo- Babakane Coulibaley, le président de la Cour Constitutionnelle, et les autres membres de la Cour n’ont pas été convaincu et ont « rejeté » tous les recours, pour défaut de preuves convaincantes.

Les résultats définitifs des législatives du 29 avril au Togo, ne sont donc que la reprise de celles provisoires, proclamés il y a une semaine par la CENI.

La Cour constitutionnelle togolaise n’a pas encore proclamé les résultats définitifs des élections régionales également très favorables au parti UNIR au pouvoir, selon le décompte provisoire. Elle le fera dans les jours à venir.

Par contre, elle a revu légèrement à la hausse le taux de participation à ces élections. Contrairement au taux de 61,03 % annoncé par la CENI, Commission Electorale Nationale Indépendante, la cour constitutionnelle togolaise a annoncé un taux de 61,76 %, avec 2 565 623 votants sur les 4 203 711 électeurs inscrits.

Agence Anadolu