Workplace

Le Rwanda expulse un avocat belge

Les autorités rwandaises ont expulsé, samedi, pour «avoir enfreint la loi sur l’immigration», Vincent Lurquin, un avocat belge engagé par Paul Rusesabagina qui est accusé par Kigali de “terrorisme”, a-t-on appris du service rwandais en charge de l’immigration.

Workplace
Annonces
Workplace

« Vincent Lurquin, s’est présenté vendredi à une audience du tribunal de Kigali, vêtu de sa robe d’avocat, alors que son visa lui permettait de visiter le pays mais pas de travailler», a déclaré, le lieutenant-colonel Régis Gatarayiha, directeur général de l’Immigration et de l’Emigration au Rwanda.

L’avocat belge était arrivé à Kigali, le 16 août, avec un visa touristique de 30 jours qui est délivré « aux visiteurs ».

« Le visa qui lui a été accordé est un visa de type V1, qui permet au porteur de visiter le pays mais n’y effectue aucun travail rémunéré ni aucun paiement. Nous avons été surpris de voir qu’il a comparu devant le tribunal, dans l’une des procédures du tribunal, dans une tenue qui montre qu’il pratiquait vraiment en tant qu’avocat, ce qu’il n’était pas autorisé à faire », a déclaré Gatarayiha aux médias locaux.

La haute cour rwandaise de justice a annoncé le report à une date ultérieure du verdict qui était attendu vendredi dans le procès pour « terrorisme » de Paul Rusesabagina.

Opposé au régime de Kigali, Paul Rusesabagina a été arrêté l’année dernière avec une vingtaine d’autres personnes, pour son soutien présumé au Front de libération nationale (FLN), groupe rebelle accusé d’avoir mené des attaques meurtrières au Rwanda. Il est visé par neuf chefs d’accusation, dont celui de “terrorisme”.

Paul Rusesabagina a été rendu célèbre par le film « Hôtel Rwanda » qui raconte comment cet ancien directeur de l’hôtel des Mille Collines à Kigali, un Hutu modéré, a sauvé plus de 1000 personnes au cours du génocide de 1994 qui avait fait 800 000 morts, principalement des Tutsi.

Workplace