Le PM aux diplomates du Royaume des Pays-Bas : “Nous souhaitons placer la souveraineté de notre pays au cœur de notre développement”

Le Premier ministre, Dr Apollinaire Joachimson Kyélèm de Tambèla, a reçu en audience, une délégation de diplomates du Royaume des Pays-Bas. Conduite par Steven Collet, Directeur général adjoint de la coopération au développement du ministère des Affaires étrangères des Pays-Bas, la délégation a présenté la nouvelle stratégie de développement mise en place par le Royaume au profit du Burkina Faso.

Annonces

Le Premier ministre, Dr Apollinaire Joachimson Kyélèm de Tambèla, a salué la vision des Pays-Bas en matière de développement, axée sur l’impulsion du développement à la base.

Il s’est ensuite interrogé sur les raisons de la fermeture de l’ambassade des Pays-Bas au Burkina Faso.

“Nous avons été surpris par la fermeture de la représentation diplomatique du Royaume des Pays-Bas au Burkina Faso, car nous entretenons de bonnes relations. Nous ne comprenons pas pourquoi vous avez décidé de fermer votre ambassade “, a questionné le Chef du Gouvernement.

Dr Apollinaire Joachimson Kyélèm de Tambèla a poursuivi en déclarant : ” nous préférons la collaboration avec des pays comme les Pays-Bas plutôt que la coopération avec certains partenaires traditionnels, car ces derniers essaient de nous dominer. Ils ont une vision coloniale et pensent que nous devrions suivre leurs décisions”.

Selon lui, le Burkina Faso entend affirmer et assumer sa souveraineté totale dans ses relations avec les différents partenaires.

“Actuellement, nous souhaitons placer la souveraineté de notre pays au cœur de notre développement. Nous voulons décider souverainement, sans aucune interférence. C’est ainsi que nous envisageons la coopération et les partenariats avec d’autres pays”, a souligné le Premier ministre.

En ce qui concerne l’avenir de la Transition en cours au Burkina Faso, le Chef du Gouvernement a fait savoir que c’est le peuple burkinabè qui décidera de la direction à suivre.

« Notre vision de la Transition est celle que la population voudra. Personne ne nous imposera quoi que ce soit. Nous serons à l’écoute de la population, et nous agirons en fonction de ses souhaits », a-t-il soutenu.

Et de préciser que c’est pourquoi le Gouvernement envisage de refonder toutes les institutions, en commençant par la Constitution.

“Notre Constitution actuelle est une copie conforme de la Constitution française, alors que notre pays a une histoire différente de celle du peuple français. Nous voulons nous organiser en fonction de notre histoire et de nos cultures. C’est ainsi que nous procéderons, et c’est là notre vision de la Transition. Ceux qui souhaitent nous accompagner sont les bienvenus “, a affirmé le Chef du Gouvernement.

Pour Steven Collet, Directeur général adjoint de la coopération au développement du ministère des Affaires étrangères du Royaume des Pays-Bas, c’est une nouvelle phase de la collaboration avec le Burkina Faso qui s’ouvre.

« Nous entrons dans un nouveau chapitre de notre collaboration avec le Burkina Faso, mettant le peuple burkinabè au centre de nos actions de coopération, en particulier en matière de stabilité pour le Burkina Faso et de la sous-région. Nous avons élaboré, en collaboration avec les acteurs du Burkina Faso, une stratégie mettant l’accent sur la sécurité alimentaire, le changement climatique, la jeunesse et l’État de droit », a-t-il affirmé.

Il a également mentionné la mise en place d’un carrefour visant à permettre aux jeunes de se rencontrer et de créer un espace où ils pourront accéder à des services de santé et à l’emploi.

Le Directeur général adjoint de la coopération au développement du ministère des Affaires étrangères du Royaume des Pays-Bas a salué les efforts du Chef du Gouvernement burkinabè de placer les jeunes au centre de sa politique de gouvernance.

« Lors de nos échanges pour l’élaboration de la stratégie, nous avons constaté que vous mettiez la jeunesse au centre de vos projets. C’est pourquoi, nous souhaitons humblement être votre partenaire dans le projet que vous menez actuellement, en particulier pour la Transition en cours au Burkina Faso », a-t-il déclaré.

DCRP/Primature