Workplace

Le Koko Dunda est menacé de disparition, selon des professionnels de la marque

Labélisé en 2021, le Koko Dunda est entré dans les habitudes vestimentaires des Burkinabè. Cette marque nationale est cependant menacée de disparaitre si rien n’est fait pour contrer la présence de plus en plus visible des pagnes contrefaits sur le marché national. C’est le cri de coeur lancé par la Fédération des acteurs du Koko Dunda face à la presse le lundi 23 janvier 2023 à Bobo-Dioulasso.

Workplace
Annonces
Workplace

Workplace

L’horizon s’assombrit-il pour les acteurs du pagne Koko Dunda ? Ce n’est pas le cas pour le moment, mais si rien n’est fait pour stopper la présence massive des pagnes Koko Dunda contrefaits sur le marché national, ce pourrait être le déclin de la marque.

Les conférenciers du jour

Des pagnes venus de l’étranger concurrencent négativement le Koko Dunda « Made in Burkina ». Un Koko Dunda qui avait été labélisé par les autorités en 2021 sous la conduite de l’ancien ministre en charge du commerce, Harouna Kaboré.

Face aux Hommes de médias, les acteurs du Koko Dunda ont dénoncé cette situation qui menace, selon eux, plusieurs emplois. « Il est incompréhensible que notre marché, qui n’arrive même pas à satisfaire la production nationale, soit aujourd’hui inondé de pagnes contrefaits, alors que les dispositions sont prises pour protéger le Koko Dunda à travers sa labélisation », déplore Eloi Sawadogo, président de la Fédération des acteurs de Koko Dunda. Pour lui, si rien n’est fait pour démasquer ces commerçants « véreux » afin de mettre fin à leur fraude, « ce sera la mort programmée du Koko made in Burkina ».

« Laisser mourir le Koko Dunda, c’est mettre des Burkinabè au chômage, compromettre l’avenir de plusieurs enfants et anéantir les efforts fournis pour mettre en valeur le pagne », s’est insurgé le président des acteurs du Koko Dunda.

Eloi Sawadogo, président de la Fédération des acteurs du Koko Dunda

Eloi Sawadogo a attiré l’attention du gouvernement afin qu’une solution soit vite retrouvée pour sauver le Koko Dunda devenu un patrimoine national.

Les acteurs du Koko Dunda se tournent également vers leur ministère de tutelle. Ils attirent l’attention du ministère en charge du commerce et ses services sur la nécessité de lutter contre la fraude et de tout mettre à en œuvre pour protéger le marché des pagnes Koko Dunda contrefaits, “car, ça y va du bien-être de milliers de Burkinabè “.

Gibran Millogo,

Correspondant de ACTUALITE.BF dans le Grand Ouest

Workplace