Workplace

Le cours de l’or rebondit après avoir dégringolé à son plus bas niveau depuis un mois

Les cours de l’or ont rebondi, dans les échanges de ce vendredi, après avoir subi de fortes pertes, au cours de la semaine, qui ont culminé à une baisse de 2,7 % dans la journée du jeudi, dans un contexte de prévision d’un durcissement de la politique monétaire de la Réserve fédérale (la banque centrale américaine), plus tôt que prévu.

À 10 h 24 GMT, le métal précieux a augmenté, dans les échanges au comptant, de 0,55 %, soit 9,65 dollars, pour s’échanger à 1 763,45 dollars l’once.

De leur côté, les contrats à terme américains ont augmenté de 0,41 %, soit 7,15 dollars, à 1 763,85 dollars l’once.

L’or a été soutenu par la baisse du dollar, après les pressions exercées par les gains de la devise américaine sur le métal précieux, durant la majeure partie des échanges de la semaine.

L’indice du dollar, qui mesure la performance de la devise américaine par rapport à six autres devises principales concurrentes, a chuté de 0,13 % à 92,79 points.

Cependant, l’or s’apprête à enregistrer une perte hebdomadaire, face aux gains du dollar au cours de la semaine.

Les données du département américain du Commerce ont montré, dans la journée du jeudi, une augmentation inattendue des ventes au détail aux États-Unis, ce qui a justifié les prévisions d’une réduction, plus tôt que prévu, du vaste programme d’achat d’obligations par la Réserve fédérale américaine.

Il est aussi prévu que l’or et le dollar demeurent sujets à la volatilité, en attendant les résultats de la réunion de la Réserve fédérale américaine, la semaine prochaine.

En août dernier, le président de la Réserve fédérale a déclaré que la banque centrale pourrait commencer à réduire son programme d’achat d’obligations, vers la fin de l’année, mais que l’établissement n’était cependant pas pressé de relever les taux d’intérêt.

Depuis mars 2020, la banque centrale américaine a maintenu les taux d’intérêt proches du zéro, ainsi que sa politique d’achats de bons du Trésor et de titres garantis par des hypothèques immobilières, à une moyenne de 120 milliards de dollars par mois.

* Traduit de l’arabe par Mounir Bennour.

Agence Anadolu

Workplace