Workplace

Le Caire prévoit l’emploi de 3 millions d’Egyptiens dans la reconstruction de la Libye

Le gouvernement égyptien prévoit l’emploi de près de trois millions de travailleurs égyptiens dans la reconstruction de la Libye, au cours de la période à venir, et ce, avec le coup d’envoi des discussions sur les efforts internationaux pour la reconstruction de la Libye, dévastée par une guerre, qui a duré une décennie.

Le ministre égyptien de la Main-d’œuvre, Mohamed Saafan a déclaré, lundi dans une interview accordée à la chaîne locale Sada Al-Balad, que trois millions de travailleurs égyptiens retourneraient en Libye pour participer à la reconstruction de ce pays.

Ce chiffre représente la main-d’œuvre égyptienne qui a dû quitter la Libye au cours des dix dernières années, à la suite des combats acharnés entre de différents bélligérants, peu après le renversement du régime de l’ancien Président, Mouammar Kadhafi.

Le ministre libyen du Travail et de la Réhabilitation, Ali Al-Abed Al-Rida, est arrivé au Caire, lundi soir, accompagné d’une délégation du gouvernement libyen, pour discuter de la coordination concernant le mémorandum d’accord sur l’organisation et la facilitation de la circulation de la main-d’œuvre, signé entre le deux pays.

D’après un communiqué officiel, Saafan a affirmé, lors de sa rencontre avec le ministre libyen, que son département prenait actuellement des mesures pour le retour du bureau de représentation du travail en Libye, après sa fermeture récente en raison d’incidents sécuritaires.

“La reprise des vols entre les deux pays sera le principal facteur pour faciliter le retour officiel des travailleurs égyptiens en Libye, tout en garantissant une sécurité totale aux employés des divers secteurs”, lit-on dans le communiqué.

Le mois dernier, l’Agence centrale pour la mobilisation publique et les statistiques en Égypte (CAPMAS) a déclaré que le taux de chômage dans le pays a atteint les 7,4 %, à la fin du premier trimestre 2021, avec 2,155 millions de chômeurs.

Il convient de rappeler que la Libye était l’une des destinations les plus importantes pour les travailleurs égyptiens, avant le déclenchement de la révolution libyenne en février 2011.

La fin du chaos libyen se profile à l’horizon depuis que le gouvernement d’unité nationale, et le nouveau Conseil Présidentiel ont pris leurs fonctions le 16 mars 2021, pour conduire le pays aux élections législatives et présidentielle prévues pour le 24 décembre prochain.

Les Libyens espèrent que la nouvelle autorité exécutive intérimaire en Libye mettra fin à des années de conflit armé, où la milice de Haftar disputait autorité et légitimité au gouvernement libyen internationalement reconnu, dans ce pays riche en pétrole.

*Traduit de l’arabe par Wejden Jlassi

Agence Anadolu

Workplace