Le Bénin adopte une série de mesures pour circonscrire le virus H5N1 responsable de la grippe aviaire

Le gouvernement béninois vient d’adopter une série de mesures visant à éviter la propagation du virus H5N1, responsable de la grippe aviaire dans les zones non infectées, a indiqué dimanche à Cotonou le directeur de l’élevage, Yao Akpo.

S’exprimant lors d’un point de presse ce même jour dans la métropole béninoise, M. Akpo, a précisé que ces mesures concernent notamment la restriction des mouvements des volailles.

« Aujourd’hui, il ne peut plus avoir de déplacement des volailles des zones infectées vers les lieux non infectés. Cette restriction doit se traduire par la limitation des mouvements ; l’interdiction de transports des volailles vivantes mais aussi des produits des volailles ; la surveillance des marchés de volailles vivantes par les agents de l’élevage qui doivent descendre au moins deux fois par jour dans tous les marchés de volailles vivantes pour pouvoir détecter précocement les cas de mortalités et endiguer le mal à la base », a-t-il expliqué.

En effet, a-t-il rappelé, depuis quelques jours, des décès de volailles ont été enregistrés dans des élevages avicoles du sud du pays, notamment dans les communes de Sèmè-Podji, de Ouidah et d’Abomey Calavi.

« Les prélèvements ont été effectués dans trois fermes pour les analyser au laboratoire national vétérinaire. Les résultats ont révélé la présence du virus H5N1 de la grippe aviaire hautement pathogène dans les exploitations de Tohouè (Commune de Sèmè-Podji) et de Kpanroun dans la commune d’Abomey-Calavi et dans une exploitation de Ouidah », a déclaré M. Akpo. 

Agence Xinhua