Workplace

L’Algérie accuse le Maroc d’avoir provoqué les incendies

Le pouvoir algérien a accusé le Maroc, d’être à l’origine des incendies qui ont ravagé le nord-est du pays pendant plus d’une semaine.

Au terme d’un Haut conseil de sécurité algérien, présidée par le chef de l’État, Abdelmadjid Tebboune, la présidence algérienne a indiqué, jeudi, qu’elle allait « revoir » ses relations diplomatiques avec le royaume chérifien, et renforcer ses contrôles à la frontière marocaine.

« Les actes hostiles incessants perpétrés par le Maroc contre l’Algérie, ont nécessité la révision des relations entre les deux pays et l’intensification des contrôles sécuritaires aux frontières ouest », écrit la présidence dans son communiqué.

Dans le détail, Alger accuse les mouvement indépendantiste Kabyle « MAK », qu’il qualifie d’organisation terroriste, d’être derrière les incendies grâce à l’aide logistique du Maroc.

Pourtant, dès les premiers dégâts provoqués par les feux, le Maroc a proposé son aide au voisin algérien en mettant deux Canadairs à sa disposition sur instruction du roi Mohamed VI.

Une aide à laquelle l’Algérie n’a jamais répondu, alors même que lors du dernier discours du Trône, le souverain avait déjà tendu la main à Alger, en déclarant que « la sécurité et la stabilité de l’Algérie, et la quiétude de son peuple sont organiquement liées à la sécurité et à la stabilité du Maroc ».

Pour rappel, plus d’une centaines de départs de feux, qualifiés de criminels, ont été enregistrés depuis le 09 août courant, dans le nord-est de l’Algérie, plus particulièrement en Kabylie, provoquant 75 décès dont 28 militaires selon un bilan toujours provisoire.

Agence Anadolu

Workplace