Workplace

La France va maintenir 2 500 à 3 000 soldats au Sahel (Macron)

La France va maintenir entre 2 500 et 3 000 militaires au Sahel, après le retrait de l’opération Barkhane qui mobilise actuellement 5 100 effectifs, a annoncé vendredi le président Emmanuel Macron au terme d’une réunion de travail avec les pays membres du G5 Sahel.

Workplace
Annonces
Workplace

S’il évoque les « modalités de transformation » de la présence française au Sahel, le chef de l’Etat assure que « le maintien de la présence (…) est demandée par les États de la région ».

« Nous sommes là parce qu’on nous le demande, et pour une durée qui n’excédera jamais ce que l’on nous demandé » a-t-il martelé.

Emmanuel Macron rappelle à cet effet que l’Afrique est devenu le « principal terrain de croissance » de Daech et Al-Qaïda.

Ainsi, la « reconfiguration » de la présence de la France au Sahel « débutera dès les prochaines semaines » et se traduira notamment par « une réduction des empreintes militaires les plus au nord ».

Les fermetures des bases militaires françaises débuteront au deuxième semestre 2021 et s’achèveront début 2022.

Emmanuel Macron veut se focaliser sur deux missions principales en continuant d’un côté à mobiliser ses forces contre les groupes terroristes, et d’un autre côté à permettre « la montée en puissance » des armées sahéliennes.

La force Takuba sera à terme renforcée par « une dimension partenariat de combat ».

Le président français félicite enfin « l’intense travail de concertation avec les partenaires sahéliens, européens et internationaux ».

Pour rappel, en juin dernier, il avait annoncé la fin de l’opération Barkhane sous la forme actuelle. C’est au sein de la force Takuba, composée de militaires envoyés par les pays européens, qui doit se substituer à l’engagement français tel qu’il existe depuis 2013 au Sahel.

Agence Anadolu

Workplace