Workplace

La CEDEAO suspend la Guinée et exige la libération de Alpha Condé

La Communauté Économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) a tenu une session extraordinaire ce 09 septembre 2021. Cette réunion, qui s’est déroulée par visioconférence, avait pour ordre du jour, la situation en Guinée et au Mali. Le président Roch Marc Christian Kaboré y a participé.

Workplace
Annonces
Workplace

Sous la Présidence du président ghanéen et président en exercice de l’institution sous-régionale, Nana Akufo-Addo, la CEDEAO a condamné le coup d’État guinéen du 05 septembre dernier, qui a abouti au renversement du régime d’Alpha Condé.

A l’issue des débats, Alpha Barry, ministre des affaires étrangères, a fait le point sur les décisions prises au cours de la session. «La CEDEAO a décidé entre autres de suspendre la Guinée de toutes les instances de décisions au niveau de l’organisation. Elle demande que ces décisions soient endossées par l’Union africaine et les Nations Unies… La CEDEAO demande également un retour à l’ordre constitutionnel et la libération immédiate du Président Alpha Condé ainsi que toutes les personnes arrêtées dans le cadre du coup de force», a-t-il déclaré.

Le ministre a également fait savoir qu’une mission de haut niveau sera envoyée par la CEDEAO ce 09 septembre 2021, pour discuter avec les nouvelles autorités. La situation pourrait donc être reaxaminée à l’issue de cette mission, selon Alpha Barry.

Le cas malien a également été évoqué. A ce propos, la CEDEAO demande un chronogramme qui permettra d’avoir un calendrier assez clair avec les différentes tâches à accomplir pour arriver à des élections présidentielle et législatives à la date indiquée qui est celle du 22 février 2022.

Workplace