Workplace

Koupéla : le FDCT travaille à l’autonomisation des bénéficiaires de ses appels à projets

Après Bobo-Dioulasso et Koudougou, c’est au tour de Koupéla, dans la région du Centre-Est, d’accueillir une délégation du Fonds de Développement Culturel et Touristique (FDCT) ce lundi 08 août 2022, dans le cadre du renforcement des capacités des bénéficiaires de subventions.

Workplace
Annonces
Workplace

Durant 72 heures, 30 participants issus de 19 associations bénéficiaires des 3 appels à projets du FDCT seront outillés en gestion de projet, en gestion des contrats, en suivi-évaluation des projets et en gestion financière.

Il s’agit précisément du 5ème appel à projets classique, et du 2ème appel à projets en vue de soutenir les initiatives culturelles des jeunes et des femmes avec l’appui de la Coopération suisse. Le dernier appel, qui est spécifique, vise à soutenir les initiatives culturelles de lutte contre l’extrémisme violent, et la promotion de la paix et de la cohésion sociale.

assistance

« Très souvent, nous constatons que nos acteurs ne sont pas structurés. Ils ont besoin d’avoir un bon système de gestion parce qu’ils sont amenés à collaborer avec des partenaires. Les partenaires exigent une bonne gestion de leurs activités» , a indiqué Jean-Pierre Bado, Contrôleur de gestion du FDCT, avant de préciser que cette formation concernera les modules développés à Bobo-Dioulasso et à Koudougou. « A terme, c’est de permettre aussi aux structures de pouvoir lever des fonds indépendamment du FDCT », a-t-il signifié.

Jean-Pierre Bado

Cette étape de Koupéla a réuni des participants venus de plusieurs localités, en l’occurrence, des régions du Sahel, du Centre-Nord, de l’Est, du Centre-Sud, de l’Est et du Centre-Est.

Le directeur provincial de la Culture, des Arts et du Tourisme du Kouritenga, Bapio Baziemo, a relevé le dynamisme des industries culturelles dans la région du Centre-Est, et ce, grâce au concours du FDCT. Il a par ailleurs salué l’impact positif qu’aura cette formation sur les participants. « Cette formation permettra aux bénéficiaires de savoir comment s’exécuter au niveau des différentes taches, afin de bénéficier encore d’autres appels à projets, lorsqu’ils seront bien outillés sur la mise en œuvre », a déclaré l’autorité locale.

Bapio Baziemo

Les participants ont salué cette tribune offerte par le FDCT, qui, selon eux, vient à point nommé pour répondre à plusieurs interrogations. Pagadi Wallé née Yonli, présidente de la Coopérative Boama dans la province du Gourma, a déjà une idée sur les lacunes que cette formation pourrait corriger.
« Pour le premier appel à projets, on avait eu des difficultés au niveau des pièces justificatives. Au niveau du rapport final, il y avait eu des erreurs et on a repris le travail. Pour moi, cette formation est la bienvenue, parce qu’elle va renforcer mes capacités pour que désormais, je puisse rendre compte sans difficulté », a-t-elle laissé entendre.

Pagadi Wallé née Yonli

Ce programme de renforcement des capacités est organisé par le Fonds de Développement Culturel et Touristique, en partenariat avec le Bureau de la Coopération suisse au Burkina. La prochaine et dernière étape aura bientôt lieu à Ouagadougou.

Workplace