Workplace

Khartoum rappelle son ambassadeur à Addis-Abeba pour des consultations

Le ministère soudanais des Affaires étrangères a annoncé dimanche, avoir rappelé son ambassadeur en Éthiopie, Jamal Al-Sheikh, pour des consultations, en signe de protestation contre les déclarations de «hauts responsables éthiopiens» tenues suite au refus de Khartoum d’aider à mettre fin au conflit dans la région du Tigré.

Le ministère des Affaires étrangères a déclaré, par voie de communiqué, que le fait d’insinuer un prétendu rôle joué par le Soudan dans le conflit du Tigré tout en prétendant la colonisation, constitue une poursuite de la politique de désinformation éthiopienne en ce qui concerne ses relations avec le Soudan. Aussi, la diffusion d’allégations sans preuves, basées sur des appétences au sein du gouvernement éthiopien, ne s’abstiennent pas de recourir à des hostilités pour les concrétiser.

« Le ministère des Affaires étrangères a suivi les récentes déclarations de hauts responsables éthiopiens refusant d’aider le Soudan à mettre fin au conflit sanglant qui fait rage dans la région du Tigré, en raison de son manque de neutralité et de son occupation des terres éthiopiennes.

Et d’ajouter : “Être responsable et dénoncer la souffrance humanitaire au Tigré permettra au Soudan et à tous ceux qui sont capables d’action positive de faire tout leur possible pour aider.

Poursuivant : “Afin de déterminer les options du Soudan, ce dernier a rappelé son ambassadeur en Éthiopie pour des consultations.”

*Traduit de l’arabe par Malèk Jomni

Agence Anadolu

Workplace