Workplace

Journée Mondiale contre le Travail des Enfants : la protection sociale, la nouvelle « arme secrète » contre le phénomène

« Protection sociale universelle pour mettre fin au travail des enfants », c’est sous ce thème mondial que le ministère de la Fonction publique, du Travail et de la Protection sociale a commémoré en différée ce mardi 14 juin 2022 à Ouagadougou, la 20ème Journée Mondiale contre le Travail des Enfants.

Workplace
Annonces
Workplace

La cérémonie 2022 commémorée sobrement du fait du contexte national, a été une tribune d’interpellation et d’engagement pour l’élimination de toutes les formes de travail des enfants.

Selon le ministre en charge de la protection sociale Basolma Bazié, le contexte national et international difficile marqué par la crise sécuritaire, la flambée des prix de grandes consommations, la Covid 19 et la crise en Ukraine ont accru la vulnérabilité des populations des pays en voie de développement et sape énormément les efforts du gouvernement burkinabè et de ses partenaires dans la lutte contre le travail des enfants.

« …la crise sécuritaire a engendré au 31 mars 2022 plus de 1,8 millions de déplacés internes dont 44,02% d’enfants de 5 à 17 ans. Cette situation risque d’accroitre leur vulnérabilité. Il y a lieu donc d’adopter de nouvelles stratégies en fonction du contexte national et au regard des nouveaux défis. Et nous pensons qu’étendre la protection sociale toutes les couches sociales, notamment les plus vulnérables, peut être une solution pour accélérer l’éradication du travail des enfants » a dit le ministre Bazié en guise de réponse au plaidoyer de la représentante des enfants, Roukiatou Rouamba.

« Nous fondons beaucoup d’espoir dans cette protection sociale universelle. Et nous demandons plus de sécurité et d’actions pour tous ceux qui souffrent dans l’ignorance totale et qui ont leur avenir gravement compromis » a précisé la représentante des enfants en guise de plaidoyer.

Une minute de silence a été observée en début de cérémonie en mémoire des victimes de l’attaque terroriste de Seytenga particulièrement.

« Je voudrais, dès l’entame de mon propos rendre un vibrant hommage à l’ensemble de nos Forces de Défense et de Sécurité ainsi qu’aux Volontaires pour la Défense de la Patrie qui se battent quotidiennement au péril de leur vie pour sauver les nôtres. Tout comme eux, de nombreuses personnes perdent la vie à l’occasion ou du fait du travail. Nos pensées vont également à l’endroit des parents et des enfants affectés ainsi qu’à notre nation qui s’en retrouve lourdement endeuillée », a souligné le ministre en charge du travail.

Il a terminé en remerciant tous les partenaires techniques et financiers, les organisations non gouvernementales, les associations, les organisations professionnelles d’employeurs et de travailleurs, pour leurs divers et constants soutiens pour l’épanouissement des enfants.

Et pour matérialiser la gratitude du peuple et du gouvernement burkinabè, des attestations de reconnaissance ont été remises à chaque partenaire.

DCRP/MFPTPS

Workplace