Workplace

Jeûne du Ramadan et période de canicule : l’imam Alidou ILBOUDO donne des éclaircissements

Les musulmans du monde entier observent chaque année, le jeûne du mois de Ramadan (9ème mois lunaire) qui fait partie des cinq piliers de l’Islam. Ils s’abstiennent, entre autres, de boire, de manger et d’avoir des rapports sexuels de l’aube au coucher du soleil. Malgré la canicule qui prévaut ces tempsci, les musulmans burkinabè et d’autres pays sahéliens n’ont pas dérogé à la tradition. Ils ont entamé le jeûne du ramadan depuis le 13 Avril.

Dans cette interview accordée à ACTUALITE.BF, El Hadj Alidou ILBOUDO, imam de l’AEEMB et responsable du Centre culturel islamique pour le dialogue et le vivre-ensemble, a apporté des éclaircissements sur les recommandations de la loi du jeûne musulman en cette période de canicule. Il a aussi évoqué la question des réseaux sociaux en période de jeûne.

ACTUALITE.BF: quelles sont les recommandations de l’Islam lorsque la période du jeûne du Ramadan tombe sur une période de canicule comme ce que nous vivons ?


Imam ILBOUDO: le jeûne du Ramadan est une obligation religieuse, c’est le quatrième pilier de l’Islam. Le jeûne comporte aussi des bienfaits sur le plan de la santé et également sur la spiritualité. Maintenant, quand le jeûne tombe en période de canicule, le coran a disposé que ceux qui supportent difficilement le jeûne, le reportent à une période plus favorable. De façon générale, il y a une catégorie de personnes qui sont exemptées, soit de façon définitive, soit de façon provisoire du jeûne. De façon définitive, que ce soit en période de canicule ou pas, la personne très âgée qui ne supporte plus la privation ne doit pas jeûner. Elle paie plutôt une compensation en nourriture à un indigent pour chaque jour de jeûne. C’est la même chose pour la personne qui a une maladie chronique qui doit prendre régulièrement des médicaments. Il en est de même pour le malade temporaire, le voyageur et la femme enceinte, qui doivent reporter leur jeûne. Ce sont des dispositions générales connues de tous, qui s’appliquent à n’importe quelle période. Maintenant, pour la canicule, il faudra pour chaque musulman individuellement et sincèrement devant Dieu, voir avec sa situation s’il doit jeûner maintenant ou reporter pour plus tard. Il n’y a pas de dispositions qui sont communes à tous les musulmans, car nous n’avons pas la même endurance face à l’épreuve, c’est à chacun donc de juger ses propres capacités. Maintenant, de façon pratique, c’est ce que les médecins recommandent, de bien s’hydrater le soir à la rupture, et le matin au petit déjeuner. Il faut également éviter de rester au soleil si ce n’est pas nécessaire, et aussi de perdre le temps inutilement. Enfin, il faut dormir suffisamment pour éviter la fatigue. On doit vraiment veiller à tous ces éléments qui dispersent notre temps, pour nous recentrer sur l’essentiel, bien se reposer, bien s’hydrater et se recentrer sur son travail.

ACTUALITE.BF : En cette période, il y a la climatisation et les bains à répétition qui entrent en jeu. Est-ce qu’il y a des restrictions sur ces aspects en période de jeûne ?

Imam Ilboudo: il n’y a aucune contre-indication à ce qu’une personne prenne un bain ou s’asperge la tête d’eau pour rafraîchir le corps. Que la personne reste également dans un lieu ventilé ou climatisé, il n’y a pas non plus de problème pour le jeûne. Car, au-delà de la privation de boire et de manger, il y a une intention d’adorer Dieu, et c’est un état d’esprit devant Allah par rapport aux sources de la vie, et c’est ce qui est le plus important.

ACTUALITE : On ne peut pas terminer sans évoquer la question des réseaux sociaux en période de jeûne. Qu’est-ce qui est recommandé en la matière durant le Ramadan?

Imam ILBOUDO : Les réseaux sociaux sont des moyens de communication. Ce sont des instruments, et un instrument est à la valeur de celui qui l’utilise. Le couteau de cuisine que nous utilisons chaque jour pour couper nos condiments, devient une arme criminelle dans les mains d’une personne mal intentionnée. Ce n’est pas l’instrument même qui cause problème, mais la façon dont nous l’utilisons. Il faut appeler, pour ce qui est des réseaux sociaux, à plus de responsabilités. Quand vous prenez ce qui est mis en exergue sur les réseaux sociaux, ce qui est le plus partagé, ce n’est sûrement pas les bonnes pratiques. Quand il y a quelqu’un qui a poignardé une personne, tout le monde partage et ça devient viral, mais quand c’est quelqu’un qui a fait une bonne action, qui a aidé quelq’un dans la vie, ça n’intéresse pas grand monde. Le mieux serait de discipliner notre utilisation des réseaux sociaux. En période de jeûne, nous apprenons aussi à utiliser notre corps, nous avons nos yeux, nos oreilles, nos bouches, etc. On nous demande donc de bien parler, de regarder et d’écouter ce qui est bien. Le ramadan nous apprend ainsi à discipliner tous les organes de notre corps.

Interview réalisée par Nabi BAYALA

Workplace