Workplace

Intérêts civils du procès Sankara : la famille Sankara réclame 1 franc symbolique

C’est dans la matinée de ce lundi 25 avril 2022 que les plaidoiries pour les intérêts civils du procès de l’assassinat de Thomas Sankara et de ses 12 compagnons d’infortune ont commencé, au Tribunal militaire de Ouagadougou délocalisé à la Salle des banquets de Ouaga 2000.

Me Benewendé Sankara a été clair : « La famille de Thomas Sankara ne réclame rien. Mais pour préjudice morale, elle souhaite recevoir la symbolique somme de 1 franc ».

En ce qui concerne les honoraires, c’est la même somme symbolique qui est aussi demandée par les avocats civilement constitués pour la famille Sankara, inscrits au barreau du Burkina. Il s’agit de Me Bénéwendé Stanislas Sankara, Me Prosper et Ambroise Farama, et Me Jean Patrice Yaméogo.

Cependant, pour les avocats de la partie civile inscrits aux barreaux des pays étrangers, Me Sankara a demandé à ce que Blaise Compaoré et Gilbert Diendéré soient condamnés à payer « 50 millions de francs pour les frais, au titre de leur frais de déplacement, d’hébergement, de restauration et autres ».

Si la famille Sankara n’a pas réclamé d’argent, elle a cependant demandé la restitution des biens matériels du père de la révolution, saisis. Il s’agit, entre autres, de la bague de mariage, d’un album photo, de son pistolet, de son journal confidentiel, et bien d’autres.

Les plaidoiries se poursuivent pour les familles des 12 autres victimes.

Djamila Kambou

Workplace