Workplace

Inondations dans la Kossi : des habitants pointent du doigt le pont de Bagala

Les pluies diluviennes du mois d’août ont englouti des spéculations sur des dizaines de km dans la Kossi. Pour de nombreux habitants, c’est le pont de Bagala qui en serait la cause, car il freinerait les eaux au lieu de les évacuer.

Après les pluies diluviennes du mois d’août, les localités de Tonséré, Tèbèrè, Kansara, Kamiankoro, Konkuini et Bagala ont assisté impuissantes aux inondations des champs, mettant fin aux espoirs des paysans pour toutes les spéculations confondues.

Ce dimanche 22 août 2021, le constat est amer et les populations sont dans le désarroi total.

Le conseiller municipal du village de Tonsèrè,  Bassirou Dramé pointe du doigt le pont de Bagala, qui est en réalité, selon lui, une digue ne permettant pas à l’eau de suivre son cours normal.

En effet, le pont de Bagala construit il y a plus de  30 ans serait pour lui une infrastructure de très mauvaise qualité, une digue au lieu d’un pont freinant le passage des eaux et les répand de part et d’autres côtés de la digue.

En s’exprimant, il invite les autorités à revoir le pont de Bagala afin que les populations ne souffrent plus  pendant la saison des pluies.

«Nous ne devons pas être des éternels assistés, nos terres peuvent nous nourrir. Nous n’avons pas besoin de miettes, des boites de haricot, des tines de maïs ou autres denrées», a estimé Bassirou Dramé.

L’eau s’étend à plus de 10 km à perte de vue. Les femmes, les enfants les personnes âgées sont tous sur pieds afin de sauver ce qui peut encore l’être.

Le chef de village de Sikoro souligne la nécessité de trouver une réponse définitive à la question qui n’a que trop durer.

Agence d’information du Burkina

Workplace