Workplace

Hadj 2022 : les raisons de la hausse du coût du pèlerinage

A trois semaines du départ des pèlerins burkinabè pour La Mecque, le ministère des affaires religieuses et coutumières et les organisateurs du Hadj 2022 ont tenu une conférence de presse, ce lundi 06 juin 2022, pour marquer le lancement officiel du voyage en terre sainte.

Workplace
Annonces
Workplace

Après deux ans de suspension en raison du Covid-19, les musulmans du monde entier pourront accomplir le 5e pilier de l’Islam cette année.

Selon Issaka Sourwema, ministre en charge des cultes, le contenu de la convention signée entre le Burkina Faso et l’Arabie Saoudite permettra une bonne tenue du Hadj. Il a livré quelques contenus de cette clause, qui sont :

  • la confirmation du quota de trois mille six cent quatre-vingt et six (3686) pèlerins ;
  • l’institution du paiement des visas hadj à hauteur de 300 riyals, soit cinquante-quatre mille (54.000) FCFA par pèlerin ;
  • l’institution d’une assurance de 109.25 Riyals, soit dix-neuf mille six cent soixante-cinq (19.665) FCFA par pèlerin, en paiement unique ;
  • l’augmentation des prestations des services de base.
Issaka Sourwema

La compagnie aérienne de transport Ethiopian Airlines, à travers l’agence Satguru, a par ailleurs été retenue pour transporter les pèlerins burkinabè en terre sainte, en collaboration avec les 121 agences habilitées et reconnues par l’Etat burkinabè.

Quant aux coût du pèlerinage, il a été fixé à trois millions quarante-sept mille (3.047.000) francs CFA. Un coût en hausse, comparativement aux années précédentes. De 2 132 000 FCFA en 2019, le coût est ainsi passé à 3 047 000 FCFA en 2022, soit une hausse de 915 000 FCFA.

Selon le président du comité de suivi du pèlerinage à la Mecque, Aboubacar Koanda, cette hausse est dûe essentiellement à l’augmentation de la TVA en Arabie Saoudite, des prestations saoudiennes comprenant l’ensemble des coûts que les pèlerins auront à supporter pendant leur séjour, du prix du billet d’avion… « L’augmentation est constatée du côté de la prestation des saoudiens. Les agences de voyages ont même diminué le coût de leur prestation », a-t-il souligné.

Aboubacar Koanda

Le ministre Sourwema a également indiqué que la subvention de l’État a permis d’amortir la hausse. « Le coût, on l’avait fixé à 3 547 000 francs qui prenaient en compte des prestations saoudiennes. La subvention de l’Etat a permis la réduction de 217 000 francs pour chaque pèlerin. Les agences de voyages aussi ont réduit un peu le coût de leur prestation », a-t-il expliqué.

Dans le programme fourni par l’avionneur, les premiers pèlerins quitteront le Burkina le 21 juin 2022 pour l’Arabie Saoudite.

Workplace