Workplace

Gouvernance locale : les communes de Komsilga et de Houndé sacrées lauréates à la COPEGOL

La compétition pour l’excellence dans la gouvernance locale (COPEGOL) a dévoilé la liste de ses lauréats pour le compte de la compétition de 2020. Cette compétition initiée en 2018 dans le cadre du partenariat entre l’Association des Municipalités du Burkina Faso (AMBF) et le Programme d’Appui aux Collectivités Territoriales (PACT), a connu le dénouement de sa deuxième édition ce 19 mars 2021.

La COPEGOL est une initiative promue par le gouvernement burkinabè avec l’accompagnement de la Banque Mondiale, dans le but de susciter une saine émulation entre communes (rurales et urbaines). Pour se faire, la performance des municipalités est mesurée à partir de 16 indicateurs qui s’articulent autour de la capacité institutionnelle (gestion financière, conseil municipal et personnel municipal) et des services publics (éducation, santé, eau et assainissement, services administratifs).

Pour cette édition, 42 communes lauréates ont été désignées, dont 29 communes rurales et 13 communes urbaines. La première commune urbaine est celle de Houndé, dirigée par le maire Boureima Dissan Gnoumou. La commune rurale de Komsilga, dans le Kadiogo, dirigée par le maire Issouf Nikiéma, est arrivée en tête dans la catégorie des communes rurales.

Les trois premières communes par catégorie ont reçu respectivement une subvention de 25 000 000 F CFA pour la première, 15 296 335F pour la deuxième, et 13 036 995F pour la troisième. En plus de ces montants, elles ont reçu chacune une attestation de mérite. Les autres communes lauréates ont reçu chacune un montant de 10 000 000 F CFA. Ce sont des subventions pour réaliser des actions de développement inscrites dans les plans communaux de développement de ces communes lauréates.

Le palmarès de la compétition :

Pour le ministre d’Etat en charge de l’Administration territoriale et de la décentralisation, Pengdwendé Clément Sawadogo, parrain de l’édition, la COPEGOL reste et demeurera un puissant outil que le gouvernement doit sauvegarder car, dit-il, elle permet de raviver la flamme de la gouvernance vertueuse. « J’ai la ferme conviction que c’est par de bonnes pratiques en matière de gouvernance locale que le bien-être des populations pourra être une réalité », a soutenu le ministre d’Etat, tout en invitant les communes lauréates à une bonne et diligente utilisation des subventions en tenant compte des délais du PACT qui est dans son année de clôture.

La représentante de la Banque Mondiale, principal bailleur de fonds du PACT, Maïmouna Fam Mbow, a pour sa part annoncé un appui substantiel de 700 millions de dollars pour soutenir l’Etat dans la mise en œuvre de sa stratégie de prévention des conflits et à la résilience par la construction d’infrastructures sociales de base dans les zones les plus vulnérables, pour les trois prochaines années.

Workplace