Workplace

Gestion des finances publiques : les recommandations de la Cour des comptes

La cour des comptes a organisé ce jour 26 janvier 2021 un déjeuner de presse pour présenter un rapport public 2019. Les échanges étaient conduits par le premier président de la cour des comptes, M. Jean Emile Somda, et les présidents des chambres.

Workplace
Annonces
Workplace

Deux éléments fondamentaux ont été abordés à la rencontre : la première partie du rapport est consacrée aux observations et recommandations retenues par la Cour des comptes à l’occasion des contrôles des opérations de l’État, des collectivités territoriales et des entreprises publiques. La deuxième partie présente des innovations en termes de suggestion découlant de la persistance des constats antérieurs faits par la cour, et le regard critique sur la mise en œuvre des reformes des finances publiques suite à l’internalisation des directives de l’UEMOA.
Selon le président Somda, la Cour des comptes est une institution d’un effectif de quatre-vingt-dix-sept travailleurs. Un effectif qui ne permet pas de mener de façon satisfaisante sa mission. En effet, des contraintes légales et budgétaires empêchent la Cdes comptes de disposer de ressources humaines, matérielles et financières nécessaires a l’accomplissement de de sa mission. Les ressources financières de la cour proviennent principalement du budget de l’Etat. Neamoins, en 2019, elle a bénéficié de l’apport technique et financier de l’Union Européenne.
De 2016 à 2018, le contrôle des opérations a porté sur le Centre hospitalier régional de Koudougou. A ce niveau, de l’état de mise en œuvre des recommandations antérieurs, il ressort que 79,59 des recommandations ont été prises en compte, 13,27% en cours d’exécution.
De ce fait, la cour a réitéré les recommandations non exécutés avant de faire d’autres recommandations visant à améliorer la gestion du CHR-KDG. Il s’agit notamment des recommandations visant à améliorer le contrôle interne, le processus de la commande publique, la gestion des stocks de médicaments, de consommables médicaux et du matériel médicotechnique.
Au titre du contrôle des entreprises publiques, le contrôle a porté sur la Chambre de commerce et des industries du Burkina Faso, exercice 2014 à 2016, et la Loterie nationale burkinabè (LONAB), exercice 2014 à 2016.
Les recommandations ont porté essentiellement sur la gestion administrative et organisationnelle, la gestion financière et comptable, la gestion des marchés et des immobilisations.
Dans le rapport public, la cour fait des suggestions en vue de l’amélioration de la gouvernance et de la gestion financière et comptable.
Elle suggère, entre autres, au gouvernement de veiller au respect de la règlementation générale des marchés publics par les différentes entités publiques sous tutelle ; à la tenue du livre journal des biens meubles et immeubles conformément aux normes de la comptabilité des matières; à la réalisation des inventaires périodiques des matières.
La cour des comptes souhaite vivement que les parties prenantes mettent en place un plan d’action visant une mise en œuvre diligente des recommandations et suggestions formulées à leur endroit

Workplace