Workplace

Gaoua/Obsèques du chef de canton: Le Premier ministre salue « un grand artisan de la paix »

Ouagadougou, 22 août 2021 (AIB)-Le Premier ministre Christophe Joseph Marie Dabiré a salué samedi, la mémoire du chef de canton de Gaoua, Sa Majesté Yari Oussé, « grand artisan de la cohésion sociale et de la paix ». C’était au cours de ses funérailles dans la localité.

A l’endroit du regretté Majesté Yari Oussé, le Premier ministre Christophe Joseph Marie Dabiré a déclaré qu’il a « été le modèle d’une vie accomplie au service de (sa) communauté ».

« Véritable repère, ta sagesse et ton leadership ont été le socle de la paix et de la cohésion sociale que tu as toujours incarnée. Tu nous quittes au moment où ta précieuse contribution était encore attendue sur les chantiers de la réconciliation nationale et de la cohésion sociale », a-t-il exprimé.

Christophe Joseph Marie Dabiré s’exprimait samedi, lors des obsèques du Chef de canton de Gaoua, Sa Majesté Yari Oussé, à la Place de la Révolution de Gaoua.

Le chef du gouvernement a rendu au regretté Chef de canton, les hommages du président du Faso Roch Marc Christian Kaboré et de la Nation entière.

La cérémonie était émouvante et elle a été marquée par des allocutions, des témoignages et un hommage militaire à celui que la région du Sud-ouest et la nation entière pleurent.

Selon Christophe Joseph Marie Dabiré, Yari Oussé a été un aîné exemplaire dans l’administration publique et aussi dans le domaine de la politique.

Il a indiqué que le Chef de canton de Gaoua est incontestablement l’un des monuments politiques de la région du Sud-Ouest qui a contribué de manière significative, à la construction de notre pays.

Sa Majesté Yari Oussé, a été aussi un grand artisan de la cohésion sociale et de la paix au niveau de sa région d’origine, et partant, au niveau national.

Le Premier ministre a souhaité que son « immense héritage » soit perpétué pour honorer sa « vénérée mémoire ».

Le Chef de canton de Gaoua, Sa Majesté Yari Oussé, a été un grand commis de l’Etat ayant servi dans l’armée et dans l’administration publique.

Homme politique, il a également été député. En tant que chef coutumier, il était engagé pour la promotion de la paix et du vivre-ensemble.

En témoigne, son implication personnelle dans la résolution de la crise de Tonkar en 2012, la crise communautaire en avril 2020 à Loropéni et celle de Djikando en février 2021.

De même que son implication à travers la sensibilisation, aux différentes campagnes de vaccination, notamment celle de la Covid-19.

Pour tous ces hauts faits, il a reçu la plus haute distinction de notre pays, à savoir la Dignité de la Grand-Croix en 2019. Il sera inhumé ce dimanche 22 août 2021, dans l’intimité coutumière.

Workplace