Workplace

Fusion de partis progressistes : une conférence des cadres pour poser les bases de l’Union

Dans le cadre de la fusion de plusieurs mouvements progressistes et sankaristes initiée par l’Union Pour la Renaissance/Parti Sankariste (UNIR/PS) et le Mouvement Patriotique pour le Salut (MPS), les cadres de ces différentes formations politiques se sont réunis ce 04 septembre 2021, pour poser les bases de leur unité d’action.

Workplace
Annonces
Workplace

.

«Regroupement des forces progressistes : quelle alternative pour le peuple burkinabè ?» C’est sur ce fil que les débats ont été conduits. À cet effet, une communication a été livrée par le Docteur Thomas Ouédraogo, Directeur exécutif du Centre pour la Gouvernance Démocratique (CGD). Le conférencier du jour est revenu sur l’historique des forces progressistes dans le monde et le cas spécifique du Burkina. Il a évoqué la pertinence du regroupement des forces progressistes, avec l’idéal Sankariste comme rempart d’une société nouvelle.

Bénéwendé Stanislas Sankara

Sur la quintessence de cette rencontre, Maître Bénéwendé Stanislas Sankara, président de l’UNIR/PS, a indiqué qu’elle se veut être un cadre de discussion sur la problématique de leur unité d’action. Il a par ailleurs signifié l’importance de la prise en compte de tous les éléments entrant dans le cadre de cette fusion. «… Cette volonté affichée au sommet devrait pouvoir être partagée par l’ensemble des structures qui veulent aller ensemble. Ce n’est pas pour rien que vous avez souvent des unions qui ne marchent pas. Si vous négociez votre alliance entre les directions, et que les militants n’y adhèrent pas, la mayonnaise ne prendra pas…», a déclaré le président du parti de l’oeuf. Il a poursuivi en évoquant la nécessité de l’élaboration d’un programme commun progressiste et sankariste, qui sera la ligne de conduite de la force politique.

En marge des idéologies et autres débats concernant la vie de leur mouvement politique, les cadres des partis progressistes, ont discuté notamment de questions de société, et des maux qui minent la nation burkinabè.

Workplace