Workplace

Fespaco : Black Camera, une œuvre qui traite de la décolonisation culturelle

« Cinéma africain : manifeste et pratique pour une décolonisation culturelle », c’est le sous-titre du livre Black Caméra de Gaston J.M. Kaboré et le Professeur Michael T. Martin de l’Indiana University Press. L’œuvre a été présentée lors d’une conférence de presse en marge du FESPACO 2021. Elle est éditée en version française et anglaise.

La collection commence par un aperçu des lieux et des contextes d’exposition du cinéma africain, ensuite du FESPACO, qui est une manifestation cinématographique et culturelle en constante évolution.

Selon Gaston Kaboré, l’œuvre est dédiée aux cinquante ans d’histoire du festival. Elle comprend des déclarations d’Ousmane Sambène et de Wole Soyinka, des essais commandés à Mbye Cham, ainsi qu’un long entretien avec lui-même, Gaston Kaboré.

L’œuvre est constituée de cinq essais qui évoquent les enjeux et défis du FESPACO. Parmi ces essais, trois ont été commandés par une publication à Imruh Bakari, June Givanni et Remi Abega, auxquels s’ajoutent huit textes de contributeurs. Viennent ensuite 80 témoignages de cinéastes, de chercheurs en cinéma, de critiques de professionnels de médias.

Gaston Kaboré

La dernière section comprend des documents du Fespaco, neuf (09) contributions libres de différents professionnels africains, deux dessins du caricaturiste Damien Glez, et deux hommages faits aux deux premiers directeurs de la photographie et cadreurs de cinéma du Burkina Faso, Sékou Ouédraogo et Issaka Thiombiano.

Gaston Kaboré a également fait savoir que « malgré que ces publications fournissent un contexte et abordent de manière critique certains aspects des activités, des programmes et des politiques du Fespaco, il n’existe pas de collection complète consacrée à l’étude de cette institution cinématographique et culturelle panafricaine de premier plan.»

C’est un livre de 785 pages pour la version française, et 608 pages pour la version anglaise. Il est vendu au prix de 35000 F CFA.
1000 exemplaires ont été imprimés pour la vente à l’occasion du FESPACO.

Workplace