Workplace

Fermeture du Zinda : 74 lycées publics de Ouaga recevront environ 3700 élèves

Le plus grand lycée du Burkina ne recevra pas d’élèves à la rentrée scolaire 2021-2022. Sa fermeture prononcée le 24 mai dernier en Conseil des ministres suite à des violences enregistrées pendant des manifestations scolaires, reste toujours en vigueur. Ce 28 août à Orodara, en marge d’une activité, le ministre de l’éducation nationale a apporté plus d’informations sur cette mesure.

Workplace
Annonces
Workplace

Le 27 août dernier, une note de la direction régionale des enseignements post-primaires et secondaire du Centre invitait les parents d’élèves à inscrire leurs enfants pour une réaffectation dans d’autres établissements. Cette note a suscité de virulentes critiques sur les réseaux sociaux et dans l’opinion publique. Répondant aux questions des journalistes à Orodara dans les Hauts-Bassins, le ministre de l’éducation nationale, de l’alphabétisation et de la promotion des langues nationales, Stanislas OUARO, a tenu à dissiper toute équivoque par rapport à la fermeture du Zinda.

Selon le ministre Stanislas OUARO, il n’y a pas lieu de parler d’une nouvelle fermeture du lycée Zinda KABORE. La décision de fermeture prise par le Conseil des ministres du 24 mai dernier, entérinée par le gouverneur de la région du Centre, n’a pas encore été levée. Si une décision devait être prise pour la réouverture du lycée Zinda KABORE, elle viendrait, à en croire le Pr OUARO, de nouveau, du Conseil des ministres. Et comme le lycée Philipe Zinda KABORE reste toujours fermé à quelques semaines de la rentrée administrative, et à un mois de la rentrée scolaire, le ministère en charge de l’éducation nationale a mis en place toute une panoplie d’actions pour permettre aux 3700 élèves du lycée de poursuivre leur scolarité pour l’année scolaire 2021-2022. Pour se faire, 74 établissements publics de la ville de Ouagadougou ont été identifiés pour leur réaffectation.

C’est à l’issue de tout cela, précise le ministre OUARO, qu’une note est sortie pour notifier que les recrutements pour complément d’effectif sont suspendus dans la région du Centre, afin de redéployer ces élèves. Les 3700 élèves du lycée Philipe Zinda KABORE concernés par ces affectations seront répartis dans des établissements préétablis, selon leurs choix et en fonction de leurs lieux d’habitation. Chose qui permettra à ces élèves de reprendre l’année scolaire dans de très bonnes conditions, selon le ministre.

Quant aux enseignants, le Professeur Stanislas OUARO affirme qu’une stratégie est mise en place pour leur éviter un chômage technique. Des CEG (Collèges d’Enseignement Général) seront érigés en lycée afin de les y redéployer en fonction des possibilités du volume horraire. Certains enseignants pourront même être redéployés à travers le pays, mais la priorité sera accordée, promet Pr OUARO, à la ville de Ouagadougou.

Pour les perspectives du lycée Philipe Zinda KABORE, le ministre dit qu’il introduira un rapport en Conseil des ministres, et que celui-ci avisera.

Gibran MILLOGO, correspondant de ACTUALITE.BF dans la région des Hauts-Bassins

Workplace