Workplace

Fada N’Gourma : le président régional des élèves et plusieurs de ses camarades blessés dans des échauffourées

Plusieurs élèves de la ville de Fada N’Gourma, dont le président de la coordination régionale des élèves de l’Est, Marc Arthur Thiombiano, ont été blessés ce lundi suite à des échauffourées avec les Forces de défense et de sécurité (FDS), rapporte l’AIB. Les élèves de Fada, tout comme ceux d’autres localités, manifestent contre des réformes sur les examens scolaires.

Workplace
Annonces
Workplace

Le président de la coordination régionale des élèves de l’Est, blessé après avoir reçu un gaz lacrymogène au pied, a été admis au Centre hospitalier régional (CHR) de Fada N’Gourma. Une radiographie a permis de diagnostiquer plusieurs fractures nécessitant une intervention chirurgicale, précise l’AIB.

Toutefois, faute de chirurgien traumato-orthopédique dans cet hôpital, tout porte à croire que l’élève sera évacué hors de Fada N’Gourma pour une meilleure prise en charge.

Selon des informations de l’AIB, la coordination régionale des élèves de l’Est a décrété, ce même lundi, une grève de 72 heures pour exiger l’annulation sans condition des reformes scolaires.

Après avoir libéré, tôt le matin, les élèves de certains établissements d’enseignements post-primaire et secondaire de la ville, la coordination a mis le cap sur le lycée Labidiero avec la même intention de faire sortir leurs camarades des classes.

Mais ils se sont heurtés au refus catégorique des FDS, présentes sur ces lieux.

«Quand nous sommes arrivés, nous avons constitué une délégation pour aller dialoguer avec les hommes de tenue. Mais ils nous ont dit qu’il n’est pas question de négocier tout en nous intimant l’ordre de quitter les lieux », raconte un élève qui a requis l’anonymat.

Selon les propos de cet élève, c’est face au refus des grévistes de reculer que les FDS ont commencé à faire usage de gaz lacrymogène. Se sont ensuivi des courses-poursuites jusque dans des concessions.

L’interlocuteur de l’AIB a soutenu que certains élèves y ont été soustraits et bastonnés. En outre, plusieurs engins (vélos et motos) des élèves ont été confisqués par les FDS.

Source : Agence d’information du Burkina

Workplace