Workplace

Emmanuel Macron et Macky Sall dénoncent “les crimes” de Wagner au Mali

Le Président français Emmanuel Macron et son homologue sénégalais Macky Sall, ont exprimé, vendredi, leurs préoccupations sur les activités de la société paramilitaire russe Wagner au Mali.

Workplace
Annonces
Workplace

Lors d’un entretien à Paris*, les deux chefs d’État ont dénoncé les “crimes” perpétrés par Wagner contre “certaines communautés” comme les Peuls, a indiqué l’Élysée.

“Il faut que Wagner parte” du Mali, a indiqué le Président français, qui assure la présidence tournante l’Union européenne (UE), à son homologue sénégalais, président en exercice de l’Union africaine (UA).

Selon l’Élysée, les deux présidents ont été “très convergents” sur le fait que “Wagner est la garde prétorienne d’un régime qui a pour premier objectif de se protéger”, faisant indirectement référence au Président de la Transition au Mali, le Colonel Assimi Goïta, ainsi qu’au Conseil national de transition (CNT).

Après une présence militaire d’une décennie au Mali, la France, qui entretient des relations très tendues avec l’Exécutif malien, a annoncé en février dernier, sa décision de réduire sa présence militaire dans le pays du Sahel qui combat le terrorisme.

En réaction aux commentaires de l’Élysée, le chef de la Diplomatie russe, Sergueï Lavrov a accusé Paris d’agir avec une “mentalité coloniale” vis-à-vis du Mali et déclaré que la compagnie Wagner y était présente sur une “base commerciale”.

Agence Anadolu

Workplace