Workplace

Effondrement d’une partie de la mosquée de Dioulassobâ : des mesures urgentes ont été prises

Réhabilitée en 2019, une partie de la grande mosquée de Dioulassobâ a cédé ce dimanche 8 août 2021. Le minaret central s’est effondré à la suite d’une pluie tombée dans la nuit de samedi à dimanche. Pour éviter des risques d’un effondrement général, les autorités administratives de la région des Hauts-Bassins ont décidé, avec l’accord des responsables de la mosquée, de faire descendre le minaret effondré en vue de sa reconstruction.

C’est un triste visage que présente la grande mosquée de Dioulassobâ ce lundi matin. La vieille mosquée de Bobo-Dioulasso a perdu de son lustre d’antan après l’effondrement d’une partie du minaret central. C’est aux environs de 13 h ce dimanche que les responsables de la mosquée de Dioulassobâ ont constaté l’effondrement du minaret central.

El Hadj Amadou SANOGO

Selon le président du comité de réhabilitation de la grande Mosquée, El Hadj Amadou SANOGO, le minaret se portait très bien au moment de la réhabilitation de la mosquée. Ce qui a d’ailleurs rassuré les experts, qui ont décidé de ne pas toucher à cette partie qui pouvait encore résister au temps et aux intempéries.

Malheureusement deux ans après la réception de la mosquée réhabilitée, des fissures ont été constatées au niveau du minaret central. Dès lors, des actions avaient été prévues par le comité de réhabilitation et les techniciens, selon El Hadj Amadou SANOGO, pour éviter que le minaret s’effondre.

Des actions qui n’ont pas vu le jour jusqu’à ce dimanche où une partie de l’édifice religieux a cédé. Le minaret n’a pas pu résister aux fortes pluies qui tombent sur la ville de Bobo-Dioulasso depuis le début du mois d’Août.

Aussi, et selon le président du comité de réhabilitation de la grande Mosquée de Dioulassobâ, plusieurs autres facteurs expliqueraient la dégradation de la vieille bâtisse. « Les données ont changé ici, surtout à Dioulassobâ. Vous voyez que les grands porteurs [camions NDLR] passent ici devant la mosquée. Or, c’est construit à partir de latérite et d’argile. Donc, ce n’est pas facile. Aussi, les travaux faits autour de la mosquée peuvent amener des dégâts », a indiqué Amadou SANOGO.

Présentes sur les lieux, les autorités administratives de la région des Hauts-Bassins ont fait le constat et apporté leur soutien à la communauté musulmane de Dioulassobâ.

Sur place, et avec l’accord des responsables de la mosquée, elles ont décidé de faire descendre le minaret effondré en vue de sa reconstruction. “Pour atténuer les des risques du grand effondrement nous avons estimé qu’avec les sapeurs-pompiers, avec la mairie et avec certains entrepreneurs, il serait intéressant de descendre ce minaret central en vue de sa reconstruction”, a fait savoir Antoine ATIOU, Gouverneur de la région des Hauts-Bassins. Mais jusqu’à ce lundi matin, le minaret effondré était toujours en place.

Le Gouverneur Antoine ATIOU

Construite en 1880, la vieille mosquée de Dioulassobâ ployait d’année en année sous le poids de l’âge. Face à la dégradation continue de ce lieu de culte devenu une attraction touristique, le ministère en charge de la Culture avait décidé de sa réhabilitation qui a couté un plus de 500 millions de Franc CFA.

Gibran MILLOGO, correspondant de ACTUALITE.BF dans la Région des Hauts-Bassins

Workplace