Workplace

Drame de Koudougou : les syndicats du BTP accusent et proposent

Les syndicats du Bâtiment et des Travaux Publics (BTP ) ont tenu une conférence de presse dans la matinée de ce lundi 06 septembre 2021 à la Bourse du Travail de Ouagadougou. Ils ont échangé avec les hommes de médias sur le drame survenu sur le chantier de l’Université Norbert Zongo de Koudougou le mardi 31 août dernier.

Workplace
Annonces
Workplace

Après avoir demandé une minute de silence pour les victimes de l’écroulement du bâtiment en construction de l’Université de Koudougou, le Coordonateur de la Fédération Internationale des Travailleurs du Bâtiment, de la Construction et du Bois, Abdoul Karim Ouédraogo, a, dans un premier temps, dénoncé et condamné fermement tous ceux dont la responsabilité est engagée dans la survenue de ce drame.

<<Nous tenons pour premier responsable le gouvernement du Burkina Faso pour avoir attribué le marché à des entreprises qui ont failli dans la réalisation d’un ouvrage destiné à une grande fréquentation qui, de plus, est logé dans un centre du savoir>>, a fustigé le Coordonateur.

Abdoul Karim Ouedraogo a également tenu pour responsables les ministères en charge des infrastructures et de l’urbanisme, qui sont garants du suivi et du contrôle des travaux, ainsi que toutes les structures et entreprises contactées à cet effet, qui n’ont pas joué correctement leurs rôles dans la réalisation du bâtiment.

M. Ouédraogo a invité la justice, qui s’est saisie du dossier de Koudougou, à situer dans les plus brefs délais les responsabilités des personnes et structures impliquées dans ce drame, et à prendre des mesures idoines pour sanctionner les coupables à la hauteur de leur forfait. De même, le Coordonateur a demandé des réparations nécessaires pour les victimes et leurs ayant-droit.

Abdoul Karim Ouédraogo a, dans la suite de son intervention, interpellé les travailleurs du BTP qui sont les premières victimes dans les chantiers, à dénoncer les mauvaises conditions de santé et de sécurité, à dénoncer la corruption dans le suivi et le contrôle technique des chantiers, à exiger des équipements de protection individuelle et collective sur tous les chantiers, et à accorder une importance aux instructions et consignes de sécurité .

Selon le principal animateur de la conférence de presse, entre 2011 et 2021, il y a eu au moins un immeuble qui s’est écroulé chaque année au Burkina Faso, avec au moins un décès. Mais apparemment, relève-t-il, aucune mesure ne semble être prise par les autorités en charge de la délivrance des autorisations de construire.

Abdoul Karim Ouédraogo a terminé en affirmant que le Collectif des Syndicats du BTP, qui émane de plusieurs Centrales syndicales, va entreprendre des actions de contrôle et de dénonciation publique des manquements en matière de réalisation et de sécurité sur les infrastructures publiques et privées.

En rappel, un drame s’est produit sur un chantier de l’Université Norbert Zongo de Koudougou le mardi 31 août 2021. La dalle d’un bâtiment en construction s’est effondrée, faisant quatre morts, dont trois étudiants, et un blessé.

Workplace