Workplace

Diffa (Niger) : le bilan de l’attaque de Boko Haram s’alourdit

Le bilan de l’attaque de Boko Haram, vendredi à Diffa, dans le sud-est du Niger, a été revu à la hausse, soit 8 morts et 14 blessés, a annoncé une source officielle, samedi.

“Ce vendredi 28 mai 2021 aux environs de 16h50mn, des combattants de Boko Haram (branche de Daech en Afrique de l’ouest, BIAO), à bord d’une vingtaine de véhicules ont attaqué la ville de Diffa”, a indiqué la Force multidimensionnelle mixte (FMM) dans un communiqué publié samedi soir et consulté par l’Agence Anadolu.

Indiquant que l’attaque a été “vaillamment repoussée grâce à la prompte réaction de nos forces terrestres et aériennes”, la même source a déploré la mort de quatre militaires et quatre civils nigériens, ajoutant que neuf (9) autres militaires et cinq (5) civils ont été blessés dans l’attaque.

Du côté des assaillants, la Force multidimensionnelle mixte indique que plusieurs corps ont été retrouvés et des blessés enregistrés, ajoutant qu’un important lot de matériels et de munitions a été détruit ou saisi.

Vendredi, des hommes armés ont attaqué la ville de Diffa, chef-lieu du sud-est du Niger, frontalière du Nord Nigéria et du Lac Tchad.

Un bilan initial, fourni par le mouvement de veille sécuritaire de la société civile locale “Urgence Diffa”, avait annoncé deux militaires et deux civils tués dans l’attaque.

C’est la troisième attaque enregistrée dans la région de Diffa en moins de trois semaines.

Le samedi 22 mai, des hommes armés ont attaqué un poste de contrôle de la gendarmerie situé entre la ville de Diffa et celle de Mainé Sorora”.

Un gendarme nigérien a été tué dans cette attaque. Dans la nuit du lundi 10 au mardi 11 mai, une autre attaque a visé le village de Lari Kanuri. Six civils ont été enlevés au cours de cette attaque. Depuis 2017 la région de Diffa est confrontée aux attaques récurrentes de Boko Haram.

Face à ces attaques, le gouvernement nigérien a placé toute la région sous l’état d’urgence. Dans la lutte contre Boko Haram, l’armée nigérienne est appuyée par la Force multidimensionnelle mixte, constituée par les pays riverains du Lac Tchad, dont le Cameroun, le Nigéria, le Niger et le Tchad.

Avec l’Agence Anadolu

Workplace