Workplace

CPI : l’Ouagandais Dominic Ongwen condamné à 25 ans de prison

La Cour pénale internationale (CPI) a prononcé son jugement contre l’Ouagandais Dominic Ongwen ce 06 mai 2021. Le commandant de la rébellion de l’Armée de résistance du seigneur (LRA), écope de 25 ans de prison.

A la lumière de la gravité des crimes que vous avez commis, la chambre vous condamne à une période totale d’emprisonnement de 25 années”, a déclaré ce jeudi matin le juge allemand Bertram Schmitt en s’adressant à Dominic Ongwen.

Celui-ci avait été reconnu coupable en février de dizaines de chefs d’accusation, dont des meurtres, viols, cas d’esclavage sexuel, pillages et plusieurs attaques contre des civils en Ouganda.

Comme Dominic Ongwen a déjà passé six ans en détention provisoire, la sentence sera réduite à 19 ans de prison. Cette sentence était très attendue car la défense de l’accusé avait mis en avant la propre histoire de l’ancien chef rebelle âgé de 46 ans.

Durant son enfance, il avait été lui-même victime de l’Armée de résistance du seigneur (LRA) avant de devenir une des figures de cette rébellion.

Selon le juge principal, malgré le fait d’avoir été recruté de force comme enfant soldat, Dominic Ongwen est pleinement responsable des faits incriminés et a agi de manière volontaire tout en ne faisant rien pour rompre avec la rébellion.

Cependant, les juges ont pris en compte son expérience personnelle et la violence subie durant son enfance pour rendre la sentence moins dure qu’une détention à perpétuité.

Enfant, Dominic Ongwen a en effet été enlevé par la LRA et en a gravi les échelons au point de devenir le représentant personnel du chef de cette rébellion en fuite, Joseph Kony. La défense avait insisté sur cette expérience personnelle qui, selon elle, a provoqué un trouble mental chez l’accusé Ongwen qui aurait été contraint de commettre des crimes.

Le procès ouvert en décembre 2016 aura été l’un des plus complexes tenus jusqu’ici devant la justice internationale. La défense de Dominic Ongwen, qui a déjà fait recours contre la condamnation en février, peut aussi attaquer le jugement prononcé ce jeudi.

Source : Deustshe Welle

Workplace