Workplace

Énergie et urbanisme : l’UE finance des projets à près de 25 milliards de francs

Le ministère de l’économie, des finances et du développement et la Mairie de Ouagadougou ont procédé à la signature de conventions avec l’Union Européenne et la banque européenne d’investissement (BEI). C’était ce 28 janvier 2021 à Ouagadougou. Ces signatures concernent des financements sur des projets dans les domaines de l’énergie et de l’urbanisme.

Workplace
Annonces
Workplace

Le Ministre de l’Economie, des Finances et du Développement, Lassané KABORÉ et le Maire de la commune de Ouagadougou, Armand BEOUINDE, d’une part, et l’ambassadeur, Chef de la Délégation de l’Union Européenne au Burkina, Wolfram VETTER, et le vice président de la Banque Européenne d’Investissement (BEI) d’autre part, ont signé deux documents au cours de cette réunion qui a connu la présence des différents représentants, ainsi que du ministre en charge de l’énergie, Bachir OUEDRAOGO, dont le secteur est concerné par ces financement. Les représentants de la BEI ont, quant à eux, assisté par visio conférence à la réunion.

Lassané KABORÉ

Le premier document est une « Déclaration de signature » de l’avenant au financement de la centrale solaire de Zagtouli entre la partie nationale représentée par le Ministre de l’économie, et la partie européenne représentée par le chef de délégation de l’Union Européenne au Burkina Faso et le vice président de la BEI. L’avenant au contrat de ce financement s’élève à 23 millions d’euros et permettra d’augmenter la capacité de production de la centrale de 33 à 50 mégawatts.

Le deuxième document est un accord de projet relatif au contrat de financement du projet « Assainissement et drainage de Ouagadougou » entre le ministre de l’économie et le Maire de Ouagadougou et la partie européenne représentée par le vice président de la BEI. Ce projet, d’un coût global de 39 millions d’euros, dont 15 millions d’euros financés par un prêt de la BEI, consistera au drainage des eaux pluviales contre les inondations.

Armand BEOUINDE

C’est donc au total 38 millions d’euros, soit 24 926 366 000 de FCFA, que l’Union Européenne met à la disposition du Burkina Faso pour le développement de l’énergie et de l’urbanisme.

Workplace