Workplace

Centrafrique : une dizaine de civils tués par des hommes armés à Bossangoa

Une dizaine de personnes ont été tuées dans une attaque perpétrée, mercredi matin, par des hommes armés non identifiés à Bossangoa localité située à 305 km au nord de Bangui, la capitale centrafricaine, ont rapporté des médias locaux.

Workplace
Annonces
Workplace

Les victimes seraient des artisans miniers qui travaillent sur un chantier d’extraction d’or à Bossangoa.

« Dans une commune près de Bossangoa, des hommes armés ont égorgé huit civils », mercredi, a indiqué à l’agence Anadolu, Fernan Ngomo, observateur sociopolitique et juriste centrafricain.

« Le bilan provisoire de cette attaque s’élève à près de 10 morts, mais il pourrait s’alourdir dans les prochaines heures », a rapporté le journal centrafricain Corbeaunews.

Citant des sources locales qui ont requis l’anonymat, le même journal rapporte que ces assassinats auraient été commis « par les mercenaires russes ».

Ces assassinats ont été « confirmés par les autorités préfectorales et municipales de Bossangoa » et « toutes les victimes seraient des artisans miniers qui travaillent sur un chantier de l’or. Ce sont des civils, reconnaissent les habitants de Bossangoa. Ils n’ont rien à voir avec les groupes armés », rapporte le même média.

«On ignore les raisons de cette nouvelle intervention armée, mais tout porte à croire que ces mercenaires réagissent exactement comme leurs collègues de Bria qui avaient lancé un ultimatum aux jeunes de la localité de ne plus se hasarder à se rendre sur un chantier minier ou exercer une activité liée à l’extraction de l’or ou de diamant », soulignent les même sources.

Le gouvernement centrafricain n’a pas encore réagi à cet incident.

En Centrafrique, les mercenaires russes sont régulièrement accusés d’atrocités contre les civils pour le contrôle de l’or et des diamants.

Agence Anadolu

Workplace