Workplace

Centrafrique : au moins 15 morts dans des violences intercommunautaires dans le nord

Au moins 15 personnes ont été tuées dans des affrontements qui ont opposé jeudi 10 juin des éleveurs et des cultivateurs dans le nord de la Centrafrique, près de la frontière avec le Tchad, a appris Anadolu, mercredi, des autorités locales.

Un conflit a éclaté, jeudi, entre des éleveurs peuls et des agriculteurs provoquant un déchaînement de violences dans le village Tiri, non loin de la ville de Ndélé au nord de la Centrafrique.

«Des éleveurs peuls sont venus au village Tiri pour faire paître leur troupeau, et ce dernier a complètement dévasté le champ et les récoltes d’un agriculteur. Après de violentes disputes entre les éleveurs et les agriculteurs, un éleveur a été tué », a indiqué à Anadolu, mercredi, le préfet de Bamingui – Bangoran, François Dieudonné Bata Wapi Yepi.

« En guise de représailles, les éleveurs venus en renfort du Tchad, ont tué au moins 15 personnes, dont des femmes et des enfants. Ils ont incendié plus de 66 maisons et des greniers. Près de 3.000 personnes ont fui leur village», a ajouté la même source.

D’après Ibrahim Senoussi, maire de cette commune située à plus de 700 km de Bangui, deux blessés graves ont été transportés à l’hôpital de Ndélé, à environ 80 kilomètres de Tiri où le conflit a eu lieu.

Au nord de la Centrafrique, les conflits entre cultivateurs et éleveurs sont récurrents surtout en période de transhumance.

Les cultivateurs accusent régulièrement les éleveurs de saccager leurs champs en faisant paître leurs animaux.

Le conflit entre agriculteurs et éleveurs est une autre menace sécuritaire qui frappe la sous-région.

Des conflits qui s’intensifient avec la réduction des périmètres cultivables et pastoraux.

Agence Anadolu

Workplace