Workplace

Centrafrique : 600 instructeurs russes supplémentaires attendus

Le ministère centrafricain de la Défense nationale et de la Reconstruction de l’armée a adressé le 4 mai, une correspondance au Conseil de sécurité des Nations Unies dans laquelle il précise son intention de mettre à disposition des forces de défense et de sécurité 600 instructeurs russes supplémentaires, ont rapporté les médias locaux.

«Le ministère de la défense nationale et de la reconstruction de l’armée, en coordination avec le Département de l’Intérieur chargé de la sécurité publique, a l’honneur de se référer à l’embargo sur les armes reconduit par le paragraphe 1 de la résolution 2536 (2020) et souhaite notifier, en vertu de l’article 1 alinéa b de ladite résolution, son intention pour la mise à disposition des forces de défense et de sécurité (FDS), six cents instructeurs dont deux cents pour les forces armées centrafricaines, deux cents pour la gendarmerie nationale, deux cents pour la police centrafricaine, destinés à soutenir le processus de réforme du secteur de sécurité (RSS) en République centrafricaine», a informé le courrier du ministère de la défense au président du comité de sanctions de l’ONU, selon le journal centrafricain Ndjoni Sango.

C’est depuis 2018 que la Fédération de Russie et la République centrafricaine consolident davantage leurs relations bilatérales notamment en matière de sécurité.


Le 17 mai dernier, la Russie a livré à titre gratuit la 3ème cargaison des armes légères à la République centrafricaine (RCA).


« Ce sont des armes légères, c’est-à-dire armes automatiques, mitrailleuses, fusils de précision, pistolets, lance-roquettes, grenades et munitions, dont 5000 fusils d’assaut AK-47 », avait annoncé l’ambassadeur de la Russie en RCA, Vladimir Titorenko dans un communiqué.

La Russie, qui mène depuis 2018 une offensive diplomatique dans cette ancienne colonie française, a obtenu du Conseil de sécurité des Nations Unies un assouplissement de l’embargo en octobre dernier, après un premier allègement en 2019, qui permettait la fourniture d’armes de calibres inférieurs à 14,5mm.

En octobre, la Russie avait, d’ailleurs, livré à l’armée centrafricaine une dizaine de blindés.

Selon la ministre de la Défense, Marie-Noëlle Koyara, 92 éléments des forces armées centrafricaines (FACA), sont en attente pour faire des formations dans les écoles et académies militaires en Russie, alors que 60 autres ont déjà été envoyés en Russie en mars dernier.

Agence Anadolu

Workplace