Cantines scolaires : un programme de plus de 18 milliards de FCFA pour rehausser la qualité

Le ministre de l’Agriculture, des Ressources animales et halieutiques, Ismaël SOMBIE, a pris part, aux côtés du Premier ministre, Dr Apollinaire Joachimson KYELEM de TAMBELA, et d’autres membres du Gouvernement, au lancement de la phase pilote du Programme Intégré de Soutien à l’Alimentation et la Nutrition Scolaire (PISANS), ce samedi 25 novembre 2023, à Koupéla.

Annonces

Le PISANS est un outil opérationnel de l’Initiative présidentielle « Assurer à chaque enfant en âge scolaire au moins un repas équilibré par jour ». Il vise à assurer une alimentation saine, équilibrée, nutritive et diversifiée aux enfants en âge scolaire, à travers des actions de production, conservation et transformation des produits locaux et produits du terroir. La mise en œuvre du PSIANS va induire un accroissement de la production agricole locale, renforcer la pratique de la cantine endogène et favoriser la création de richesses au profit des ménages vulnérables et des petits producteurs. Le Programme s’étend sur deux années scolaires 2023-2025 et sera exécuté dans 8 communes du Burkina Faso. Son coût de mise en œuvre est estimé à 18 milliards 253 millions de francs CFA et bénéficiera à 108 137 enfants, de 476 établissements scolaires.

Le PISANS est financé par quatre agences du système des nations unies que sont l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), le Programme alimentaire mondial (PAM), le Fonds international de Développement de l’Agriculture (FIDA) et l’Organisation des Nations unies pour l’éducation et l’enfance (UNICEF).

Selon le Chef du Gouvernement, Dr Apollinaire KYELEM de Tambèla, ce programme va impulser la transformation du système éducatif burkinabè, en alliant l’apprentissage théorique et la production agricole.
« l’école devient ainsi un véritable cadre d’impulsion d’une dynamique de production vivrière, qui, à coup sûr, va contribuer à structurer la prospérité future du Burkina Faso », a-t-il dit.

« le programme vient en appui à cette initiative et est plein de promesses. Promesse de production agricole pour diversifier nos menus et nous permettre de bien manger, bien grandir et mieux apprendre », a déclaré la porte-parole des élèves Agnès TARIDIGA. Et le Gouverneur de la région du Centre-Est, d’ajouter qu’une bonne alimentation scolaire contribue au développement cognitif et au maintien des élèves à l’école.

Pour joindre l’acte à la parole, le Premier ministre a remis du matériel de production aux écoles bénéficiaires du Programme.

Un partage de repas, une visite de stands d’exposition-vente de produits issus du terroir et une plantation d’arbres ont mis fin à cérémonie.

𝗗𝗖𝗥𝗣/𝗠𝗔𝗥𝗔𝗛